Numéro du centenaire

2017janvierfevrier250

L'exceptionnel numéro du centenaire, grand format couleur, retrace l'évolution de la pensée nationale sur tout un siècle.

 

Allocution de Robert Laplante lors du lancement
En  vente à la boutique

Comptes rendus de mars 2011

Qui a peur de l'histoire sociale ?

L’étude sur l’enseignement de l’histoire dans les cégeps, produite par Gilles Laporte et Myriam Darcy pour la Fondation Lionel-Groulx et publiée dans L'Action nationale de février dernier, mérite d’être lue et diffusée. Il était temps qu’une recherche se penche sur la piètre place que ces institutions accordent à l’enseignement de notre histoire nationale. Les auteurs y notent avec justesse la peur de nommer les événements politiques qui ont façonné l’ordre canadien. L’espace restreint occupé par l’enseignement de l’histoire politique depuis quelques années est symptomatique de cette crainte. Une plus grande place accordée à cet enseignement ne répondrait toutefois pas nécessairement aux attentes des tenants d’une histoire nationale québécoise. En témoignent les objets d’étude de Jocelyn Létourneau, qui concernent l’identitaire et le politique.

Lire la suite

Le concept de liberté au Canada à l’époque des révolutions atlantiques (1776-1838)

Michel Ducharme
Le concept de liberté au Canada à l’époque des révolutions atlantiques (1776-1838), Montréal, McGill-Queen’s University Press, 2010, 350 pages

Dans cet ouvrage, version remaniée de sa thèse de doctorat, Michel Ducharme analyse les différentes conceptions de la liberté dans les colonies britanniques d’Amérique du Nord de l’indépendance américaine jusqu’aux rébellions de 1837-1838.

Pour l’auteur, il importe de distinguer les deux principales conceptions de la liberté issues des Lumières qui sont deux façons différentes de concevoir l’État, l’ordre social et l’individu : la liberté moderne et la liberté républicaine. La première, émergée au début du Siècle des Lumières, repose sur le respect de certains droits individuels (habeas corpus, liberté de conscience, liberté de presse, etc.), sur le droit à la propriété, le droit à l’accumulation de richesse, de même que le droit à la sécurité des personnes et des biens. À cette liberté moderne s’oppose la liberté républicaine, émergée dans la deuxième partie du Siècle des Lumières, qui a justifié les nombreuses révolutions du monde atlantique et qui repose sur la liberté politique des citoyens de participer à la vie politique, sur l’égalité entre les citoyens et sur l’esprit de communauté.

Lire la suite

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.