Novembre-Décembre 2008

Vol. XCVIII, nos 9-10

Éditorial - Quatre ans de galère

2008novdecCouv250Ces lignes sont écrites au lendemain du débat des chefs. Les bonimenteurs du cartel médiatique vont continuer leurs sparages pour alimenter le spectacle et se donner l’impression de faire comprendre quelque chose de ce qui se passe ici. Il s’en est évidemment trouvé pour faire plus finaud que les autres et déplorer le médiocre niveau des échanges en comparaison avec ceux de la campagne américaine qui les avait fait tant vibrer. Illustration parfaite de leur esprit provincial et des réactions compensatoires qui leur tiennent lieu de posture intellectuelle, ces internationalistes de pacotille n’ont même pas eu l’intelligence de comprendre que les échanges étant restés dans l’univers de la province de Québec, ils ne pouvaient en rien être comparés avec ceux d’un État indépendant, a fortiori, avec le plus puissant d’entre eux aux prises avec une crise de transition de son rôle impérial.

Lire la suite

L'embarras des langues

Jean-Claude Corbeil
L’embarras des langues. Origine, conception et évolution de la politique linguistique québécoise, Québec Amérique, 2008, 552 pages

Note critique sur l'ouvrage qui a valu à son auteur le prix Richard-Arès pour le meilleur essai publié en 2007

Jean-Claude Corbeil raconte qu’il a pris la décision d’écrire ce livre en réaction au reproche que lui fit un jour une étudiante à la sortie d’un cours sur les origines de la politique linguistique du Québec : « C’est votre faute si on ne sait rien! Personne ne nous en a jamais parlé et vous n’avez rien écrit sur le sujet! » Il faut donc dire grand merci à l’étudiante contestataire à l’origine de cette heureuse décision. Il en est résulté une œuvre magnifique, qui informe de façon nette et précise sur les tenants et aboutissants de la politique linguistique québécoise ainsi que du choc des politiques linguistiques au Québec. Et c’est un livre merveilleusement bien écrit qui, tout en étant érudit et rigoureux, est accessible au commun des mortels.

Lire la suite

On a tué le patrimoine

L'auteur est architecte et urbaniste, lauréat du prix Gérard-Morisset 2003 accordé à une personne pour l'ensemble d'une carrière consacrée au patrimoine dans le cadre des Prix du Québec.

Voilà des années que l’orage s’annonce. C’est aujourd’hui une tornade percutante. L’artiste Jean-Marc Mathieu-Lajoie expose les débris du magnifique décor intérieur, maintenant saccagé, de la chapelle des Soeurs franciscaines de Marie située sur la Grande Allée à Québec.

L’effet est choquant. Il l’est d’autant plus que « l’architecture intérieure de cette chapelle est d’un grand intérêt », comme l’ont décrite Luc Noppen et Lucie K. Morissette dans un document de la Ville de Québec intitulé « Lieux de culte ». Ils ajoutent « il s’agit d’un exemple achevé d’un style baroque romain, ce qui est unique à Québec ». Eh bien, ce patrimoine unique apparaît dans cette exposition sous la forme d’un amoncellement de rebuts jetés à terre. Dérisoire et inutile. Ces fragments de décor représentent l’agonie d’un patrimoine qui fut spectaculaire. Il n’existe plus. Il est déchet. Incroyable!

Lire la suite

Le mémorial du Palais de l’Intendant abandonné

PALAISLe Palais de l’Intendant était le lieu de pouvoir de l’Amérique française, un territoire de 20 millions de km2 s’étendant sur l’essentiel du Québec et du Canada actuels et sur le territoire de 31 des 50 États américains d’aujourd’hui. Bien peu de Québécois sont conscients que leurs ancêtres ont jadis été au cœur de cette extraordinaire épopée et de « ce chapitre mémorable, à moitié oublié, de l’histoire de l’humanité ». C’est pourquoi, l’aménagement d’un Mémorial dans ce Palais, reconstruit selon les plans d’origine, sur ses voûtes d’époque (1713) devait indubitablement représenter pour les Québécois une source de fierté et de force dans le combat incessant qu’ils doivent s’imposer, depuis deux cent ans, pour la vitalité de leur langue et de leur culture.

Lire la suite

La fresque BMO à Québec: la dégradation du patrimoine

L'auteur est architecte et urbaniste, lauréat du prix Gérard-Morisset 2003 accordé à une personne pour l'ensemble d'une carrière consacrée au patrimoine dans le cadre des Prix du Québec.

2713951959 1b1e20fc59 b
La fresque BMO du 400e a été peinte. Par ce geste, la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ) a signé une insulte visible sur un joyau de l’architecture moderne des années 60. Elle s’affiche sur le mur ouest de l’édifice Marie-Guyart, rue de La Chevrotière et fait honteusement face à la chapelle des Soeurs du Bon-Pasteur, monument classé dont l’aire de protection devait contenir cette agression. Ce ne fut pas le cas. Pourquoi avilir une oeuvre-phare de l’architecture du mouvement moderniste international au Québec? Pourquoi mutiler un monument, symbole d’un État moderne, qui exprime avec grandeur et dignité, le « maîtres chez nous » de Jean Lesage. Une telle attaque à l’esthétique d’une architecture de grande valeur, propriété de l’État, est du jamais vu en Occident.

Lire la suite

Sous-catégories

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.