La province et le fédéralisme pétrolifère

La question du pétrole sale n’est pas un enjeu comme un autre
Dossier du numéro Novembre-Décembre 2013
Numéro en vente à la boutique


 

Éditorial - Le statut de province est hautement toxique

2013novdec250La province de Québec n’a pas de point de vue sur le monde. Elle vit dans l’espace folklorique que lui aménage le gouvernement canadian, le seul autorisé à fixer les conditions et les modalités d’échange. La province de Québec n’a pas d’intérêt vital, elle n’est que bénéficiaire d’une politique étrangère qui détermine qui aura la becquée. Elle frissonne dans l’espérance des retombées. La province de Québec n’a ni territoire ni conscience de territoire. Elle ne sait rien de la raison géostratégique. Elle ne sait rien de ce que sa terre représente pour les autres, ceux qui veulent la traverser, la piétiner, la souiller. La province de Québec se porte à merveille.

Lire la suite

Géopolitique canadienne du pétrole

Vice-président du GIRAM (Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu), ex-gestionnaire et ex-conseiller socio-économique, gouvernement du Québec.

Avec ses 173 milliards de barils enfermés dans les sables bitumineux de l’Ouest canadien, le Canada de l’Ouest détient la troisième réserve mondiale connue de pétrole (Arabie saoudite, 264 milliards). Actuellement quelque 2,6 millions de barils par jour sont traités par les pétrolières albertaines. D’ici 5 ans, elles comptent doubler leur production, puis la porter à 10 millions de barils/j en 2030. L’Agence internationale de l’énergie (AIE) anticipe qu’à cette époque, la consommation mondiale de brut pourrait approcher les 100 millions de barils/j.

Lire la suite

Enbridge : lorsque le mensonge se drape de vertu

Professeur titulaire, Département d’information et de communication, Université Laval

Peut-on accorder quelque confiance que ce soit à des entreprises qui tiennent continuellement un double discours? Lorsque des déclarations et des pratiques de séduction auprès du grand public sont en totale opposition avec les activités de lobby qu’exerce la grande entreprise pour orienter les décisions politiques dans le sens opposé à ses déclarations, il y a là un fossé rempli de mauvaise foi. Et lorsque les pouvoirs publics partagent cette mauvaise foi, le public est complètement berné. L’exemple de l’exploitation et de l’acheminement du pétrole des sables bitumineux de l’Alberta, qualifié « d’une forme avancée de désastres écologiques » par Guillaume Fraissard[1], va nous servir pour illustrer ces derniers propos.

Lire la suite

Le Saint-Laurent : les conséquences non calculées du risque pétrolier

Quelle est la probabilité d’un déversement pétrolier dans le fleuve Saint-Laurent dans la grande région de Québec ou dans l’estuaire ? Comment peut-on en imaginer les conséquences ? Cette question hante journalistes spécialisées et scientifiques depuis plusieurs années, depuis en fait le début de la navigation des grands transporteurs-citernes pétroliers sur le fleuve. Avec raison, on peut se questionner sur le transport fluvial sans cesse en croissance des matières dangereuses que sont les produits de l’industrie chimique et pétrolière en particulier : les conséquences d’un accident sous toutes ses formes (collision, échouement ou perte de contrôle) sont chaque fois d’une gravité qui ne doit pas être sous-estimée.

Lire la suite

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.