Recherche par auteur

Éditorial - Cela se paie, comme ça se vend

2010janvier2509En fin de session, juste avant son départ pour Copenhague, Jean Charest s’est surpassé. On l’a vu en conférence de presse-bilan nous étaler tout son talent. Du grand art. L’employé du Parti libéral joue bien sa partition. Il connaît la musique. Et il est bien décidé à faire danser la province entière sur les rigodons de la démanche. Il est payé en cachette depuis des années ? Il avoue et se cabre devant l’évidence. C’est une affaire privée entre lui et son employeur, il a besoin de cet argent, c’est ce qu’il lui faut pour vivre, a-t-il sèchement répondu aux journalistes trop insistants. Une affaire privée ? Quelle outrecuidance ! Notre premier sous-ministre n’a pas le moindre respect pour nos institutions.

Lire la suite

Le cégep français pour tous

Dans son chapitre sur la langue d’enseignement, la Charte de la langue française établit la règle générale que l’enseignement se donne en français dans les écoles publiques ou subventionnées de niveaux primaire et secondaire. Ainsi, l’école française est consacrée école commune, donc école de l’intégration en français des enfants issus de l’immigration. Selon la version initiale de 1977, la Charte réservait l’anglais comme langue d’enseignement aux enfants des familles qui, avant son adoption, avaient été scolarisés en anglais au Québec selon les règles alors en vigueur. Les droits acquis ne sont pas des absolus, mais, en ce cas-ci, le législateur a cru sage de les reconduire, en précisant toutefois que les élèves ayant droit à l’école anglaise ont aussi le droit fondamental à l’école française (voir articles 6, 72 et 73).

Lire la suite

Des origines juridiques multiculturalistes du cours d’éthique et de culture religieuse

Depuis la publication du rapport de la sociologue Joëlle Quérin, le débat sur le cours d’éthique et de culture religieuse (ECR) a repris de plus belle. Il faut dire que ce rapport fait l’objet de critiques vives, voire violentes, de la part des concepteurs de ce cours. Leur principale critique veut que ce rapport associe injustement ce cours au multiculturalisme. Or, l’histoire du droit nous révèle qu’il existe bel et bien un lien indéniable entre le multiculturalisme et le cours ECR.

Lire la suite

Tempête parfaite: Tremblay réélu

Ph. D. science politique. Auteur de Deux poids, deux mesures : l'impact du vote des non-francophones au Québec, VLB, 2002.
Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les élections municipales de novembre 2009, notamment celles qui se sont tenues dans l’Île de Montréal, ont mis en lumière des questions fondamentales en politique municipale. Elles ont d’abord remis en cause les valeurs et les attitudes de l’électorat face à des situations de corruption grave, largement médiatisées et condamnées publiquement, puis elles ont mesuré l’adhésion des partis à l’idée d’un intérêt commun d’une valeur supérieure à la somme des intérêts particuliers.

Lire la suite

Refus et résistance

Le 26 janvier 2010, Pierre Vadeboncoeur nous faisait parvenir cette dernière contribution à L'Action nationale avant sa mort survenue le 11 février. Une analyse pénétrante de la situation, comme toujours, mais aussi, une formidable conviction qu'à terme "nous n'avons pas dit notre dernier mot".

Les Québécois tendent depuis longtemps à s’évader du modèle politique qui prévalait en Grande-Bretagne jusqu’à l’avènement des travaillistes : les whigs, les tories, ici le parti libéral et le parti conservateur. Une tendance de fond faisait dérailler cette politique bi-partisane qui prenait appui non seulement sur des intérêts et sur la solidarité des anglophones dans ce pays conquis, mais aussi sur un cadre institutionnel structurant le tout dans des formes élaborées de longue date en Angleterre.

Une bonne partie des Québécois, peut-être plus de la moitié maintenant, veut toujours plus ou moins consciemment enrayer cette mécanique, fausser le jeu du fédéralisme et brouiller les cartes des deux partis traditionnels, introduire dans la politique québécoise et canadienne une dynamique que le système ne peut assimiler. Présentement, au fédéral, à cause du Bloc, le Parti libéral est déstabilisé, incapable de retrouver sa position dominante. N’ayant plus l’appui des Québécois, il est en état de déséquilibre au Canada.

Lire la suite

La promotion vertueuse du développement séparé

Le 3 février dernier, le quotidien Le Devoir publiait un manifeste signé par cinq universitaires et appuyé par 150 autres intellectuels. Le 9 février suivant, les auteurs opéraient en grandes pompes un lancement public dans le but d’assurer un maximum de retombées médiatiques au document. En date du 15 février, 665 universitaires s’étaient joints aux 155 signataires initiaux.

Les auteurs prétendent que le pluralisme au Québec est menacé par les attaques incessantes d’un courant nationaliste conservateur et d’un courant extrémiste préconisant une stricte laïcité des institutions québécoises. Ces deux courants se rejoignent, affirment-ils, dans leur intransigeance à l’égard des minorités, leur rejet des « accommodements raisonnables » et l’exigence formulée à l’endroit des minorités afin qu’elles se plient aux valeurs et à la vision de la société majoritaire. Les auteurs principaux accusent les « opposants au pluralisme » de promouvoir des valeurs auxquelles les minorités seraient par définition étrangères. Or ces valeurs de référence ne seraient en définitive que le reflet des fantasmes des nationalistes conservateurs et des laïcistes.

Lire la suite

Une autre stratégie d'accession à la souveraineté

Depuis trente ans, le peuple québécois s’est prononcé trois fois dans des référendums de nature constitutionnelle. Deux fois, sa décision fut négative. En 1980, il a rejeté le projet de souveraineté-association du gouvernement de René Lévesque. En 1992, il a rejeté également le projet de réforme de la Constitution canadienne présenté par les gouvernements Mulroney et Bourassa.

En 1995, le résultat fut beaucoup plus serré. L’histoire officielle retient jusqu’ici que le projet de souveraineté assorti d’une offre de partenariat, formulé par le gouvernement de Jacques Parizeau, a échoué de justesse. Il aurait obtenu 49,4% des plus de cinq millions de voix comptabilisées, une marge d’environ 50 000 voix. Pour plusieurs, le résultat réel aurait été en fait différent.

De cette séquence historique de trois référendums, il faut d’abord retenir trois choses fondamentales :

Lire la suite

L'idole multiculturaliste

L’auteur est détenteur d’un diplôme d’études supérieures en sciences des religions.

Récemment, un texte intitulé Pour un Québec pluraliste a été présenté comme un manifeste dont la vertu opératoire consisterait à rectifier la tournure que prend le débat sur l’identité et le vivre-ensemble au Québec. De nombreux universitaires notables se sont pitoyablement laissés piégés par l’idéologie de MM. Taylor et Bouchard. Ce « manifeste »  n’en est qu’une « mauvaise copie » . Le travail de réflexion est à reprendre.

Examinons les principaux arguments contenus dans ledit manifeste.

Lire la suite

Un manifeste raciste et antiféministe

Texte écrit en réaction au Manifeste pour un Québec pluraliste.

Commençons par une question. Les professeurs ont l’habitude des questions. Comment expliquer que les signataires de ce manifeste soient si ouverts aux religions des minorités alors que la très grande majorité d’entre eux n’aurait jamais signé ce manifeste s’il avait eu pour but de défendre la soutane, le Pape et les cornettes de nos bonnes sœurs ? J’estime qu’ils ont la diversité pas mal sélective et que cela manque d’un brin d’ouverture. Vous ne trouvez pas ?

Lire la suite

Bilan économique et physique défavorable à Gentilly-2 et Pointe Lepreau

Cet article a reçu une mention d'honneur lors de l'attribution du prix André-Laurendeau 2010. L'auteur est professeur au département de génie électrique de l'Université Laval

Des groupes pro-nucléaires au Québec favorisent la réfection/reconstruction du réacteur nucléaire Gentilly-2 à Bécancour après 27 ans de production électrique et veulent acheter le réacteur qui est en phase de réfection à Pointe Lepreau au Nouveau-Brunswick. Les deux réacteurs ont tous les deux été conçus sur la base de la technologie nucléaire CANDU (acronyme pour Canada Deuterium Uranium) de première génération des années 70. De nouvelles données en provenance de l’Ontario et d’autres pays montrent que la promotion de la réfection à Gentilly-2 et à Pointe Lepreau peut être maintenant interprétée comme un déni du bilan économique et physique défavorable des réacteurs CANDU de première génération.

Lire la suite

Sous-catégories

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.