À chaud

Montréal et l'usage du drapeau du Québec

Madame Stéphanie Vallée, ministre de la Justice du Québec
Monsieur Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du Territoire
Madame Valérie Plante, mairesse, Ville de Montréal,

Pour tous les États et nations de ce monde, le drapeau représente un symbole de haute importance. Partout, des règles d’utilisation ont été décrétées à l’intention des organismes et institutions publiques qui relèvent de leur juridiction. Le Québec n’y fait pas exception. Or, en cette matière, il semble que Montréal se place en situation de rupture avec les façons de faire promulguées par le gouvernement du Québec. En évacuant le drapeau du Québec des rencontres officielles et médiatisées impliquant un premier ministre canadien ou tout autre chef d’État, non seulement renie-t-on l’affiliation de la Métropole au Québec, mais on s’octroie un statut qui n’est pas le sien. Une telle façon de faire est contraire à la réalité constitutionnelle du Québec. Il semble bien que Toronto ne s’en permette pas autant.

plantetrudeau

Lire la suite...

Oeuvre du mois - Fernand Leduc

En couverture du numéro de mars 2014 
Fernand Leduc, peintre de lumière 
 Jaune 

Huile sur toile, 1962, 162,4 x 129,8 cm
MNBAQ, promesse de don de l’artiste. Photo : MNBAQ, Denis Legendre 
© Fernand Leduc / SODRAC (2013)

leducjaune550

 

Fernand Leduc a traversé les grands mouvements de l’abstraction du XXe siècle québécois, passant d’un art à la gestualité expressive à une quête quasi mystique de la couleur, en passant par la rigueur géométrique.

Une salle est dédiée à ce grand peintre de la lumière au Musée national des beaux-arts du Québec.

Fernand Leduc a déjà déclaré : « En tant qu’artiste, je me situe dans la lignée impressionniste des peintres de lumière ». De la gestuelle automatiste des débuts aux toiles monochromes des dernières années, c’est cette recherche de la lumière par la couleur qui anime constamment l’artiste, une quête née de la « nécessité intérieure », comme il se plaît à le dire. La peinture de Leduc, non figurative, raconte néanmoins un paysage de combat avec la matière, puis traduit la lumière d’une contrée ou devient un ensemble de signes colorés qui se détachent d’un fond apparaissant comme en transparence. Puis les formes s’organisent en masses colorées et se géométrisent. Finalement, la couleur devient la seule véritable voie, en route « vers les îles de lumière ». Ce sont les « microchromies » obtenues par les multiples superpositions de minces couches pigmentées, qui explorent cette forme de couleur-lumière.

Plus d'information sur Fernand Leduc

Tagged under: Oeuvres publiées,

Nos publications récentes

2017decembre250 2017automne250 memoniere250

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.