Visca Catalunya Lliure !

Un dossier sur la Catalogne actuelle

Contrer l’indépendantisme catalan : les trois phases de la réaction espagnole

Le 6 septembre 2017, le gouvernement catalan annonçait après des mois de préparation que se tiendrait un référendum sur l’indépendance de la Catalogne le 1er octobre de la même année. Depuis, un conflit ouvert oppose la coalition indépendantiste au pouvoir à Barcelone, menée par le président Carles Puigdemont du Parti démocratique de Catalogne (PdeCAT), au gouvernement espagnol commandé par Mariano Rajoy du Parti populaire (PP). Cette crise politique marque l’aboutissement d’une décennie marquée par une vive montée des tensions entre les Catalans, désireux d’obtenir davantage de pouvoirs économiques et de reconnaissance symbolique, et une Espagne qui leur a systématiquement refusé toute concession.

 

Accès abonné

La répression légalisée contre la souveraineté du peuple catalan

Professeur, ancien député et ministre, membre fondateur des OUI Québec.

De retour de Catalogne depuis le référendum du 1er octobre, j’ai suivi avec passion l’évolution de la lutte pour la démocratie qui se joue entre le gouvernement indépendantiste catalan et le gouvernement espagnol. Au moment d’écrire ces lignes, le Parlement catalan vient de déclarer l’indépendance et la mise en route du processus constituant la République de Catalogne. La riposte ne s’est pas fait attendre, le Sénat espagnol, sous la recommandation du gouvernement Rajoy, a autorisé celui-ci à mettre en œuvre l’article 155 de la Constitution qui lui permet de destituer le président catalan, de suspendre l’autonomie catalane, et de dissoudre le parlement de la région. Une procédure judiciaire a même été enclenchée contre le président catalan Carles Puigdemont pour « rébellion » par laquelle il risque un maximum de 30 ans de prison.

Dénouer l’impasse hispano-catalane dans la paix

On savait depuis fort longtemps que le projet national visant l’autonomie complète de la Catalogne était un pari risqué. Voilà que les Catalans ont répondu OUI à une question référendaire très claire, « Voulez-vous que la Catalogne devienne un état indépendant », un oui à 91 %, mais avec une participation de seulement 43 % des électeurs, principalement en raison des interventions dissuasives excessives, pour ne pas dire criminelles, du gouvernement de Madrid.

On savait que, même si toute la population avait répondu un OUI massif à la question référendaire, on savait que cela ne se ferait pas sans difficulté, compte tenu de l’opposition farouche et intransigeante du gouvernement central espagnol qui a déclaré et répété deux fois plutôt qu’une que ce référendum était illégal et qu’il n’en reconnaîtrait pas le résultat.

 

Accès abonné

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.