Cahiers de lecture

Été 2019 - Lire l'été

Le ciel était morose. La journée s’étirait. Mais pas la réunion. Il a fallu une sonnerie impromptue pour rappeler l’équipe à l’ordre. Nos échanges avaient duré plus de deux heures et personne ne s’en était rendu compte. Le comité de rédaction des Cahiers était entré en phase passion. Les discussions avaient emporté tout le monde. Nous avions à revoir et sélectionner les textes pour composer le sommaire du présent numéro et c’est Le Québec à 5 km/h qui a tout déclenché. Nos expériences de lecture, nos récits de randonnée pédestre, le plaisir de profiter des paysages, tout cela partait dans...

Lire la suite

L'infonuagique publique

La tête dans les nuages. L'infonuagique publique

 
2019mai250
Ainsi, depuis la fin de 2018, le Québec a un ministre délégué à la « transformation numérique gouvernementale » en la personne de M. Éric Caire, député de La Peltrie, formé en informatique au Collège Multi-Hexa, ancien programmeur-analyste et enseignant en informatique au collège François-Xavier-Garneau. Le ministre délégué évolue au sein du Conseil du trésor présidé par M. Christian Dubé, député de La Prairie, également ministre responsable de l’Administration publique.

Comment M. Caire comprend-il l’intitulé de son poste, qui est inédit dans l’histoire du Québec et même dans celle de la langue française ? Étant donné les missions de l’État et de l’administration publique, il est à souhaiter que les ministres Caire et Dubé entendent l’expression « transformation numérique » (traduction littérale de digital transformation) dans un sens plus profond et moins idéologique que celui que lui donne le milieu des affaires qui en fait la promotion ces jours-ci.

En effet, dans le sens le plus répandu, la « transformation numérique » est une expression à la mode qui signifie en gros transformer sa culture organisationnelle et ses processus d’affaires, innover et créer de la valeur pour être plus compétitif ou mieux encore « disruptif » (de l’anglais disruption) sur le marché. Ce type de transformation n’a évidemment rien à voir avec le rôle et les grandes responsabilités de l’État et de l’administration publique vis-à-vis du bien commun, de la démocratie, de la justice, de la sécurité, de l’éducation, etc. Qu’elle s’inscrive dans la vision d’un État interventionniste ou non interventionniste, la « transformation numérique » des organismes de toutes sortes qui sont rattachés à l’État doit impliquer plus de choses et surtout autre chose que la recherche d’un avantage compétitif face à des concurrents, la simple réduction des dépenses, l’optimisation ou la satisfaction des clients.

Comment la « transformation numérique » du secteur public peut-elle servir l’atteinte de nos grands objectifs de société ? Comment doit-elle être bénéfique à l’action publique en général ? Par exemple, comment un secteur public qui se transforme par le numérique peut-il être plus directement utile à une « transition numérique » globale qui sera positive pour l’être humain ? Voilà peut-être quelques-unes des grandes questions de nature politique qui devraient trotter dans la tête de M. Éric Caire au cours des prochaines années.

Accès abonné

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.