Novembre-Décembre 2019

Vol. CIX, nos 9-10

La révolte des Gilets jaunes en France

L.Sc. Com., HÉC Montréal, Adm.A., CMC, Associé-fondateur de deux cabinets-conseils en administration et ex-professeur agrégé à l’École Polytechnique, UdeM

Pour comprendre la révolte actuelle des Gilets jaunes en France, il faut bien saisir sur quelles prémisses la Communauté économique européenne (CEE) a été créée après la Seconde Guerre mondiale et quelles furent les institutions qui émergèrent pour assurer le fonctionnement de l’Union européenne (U.E.).

Lire la suite : ...

Éloge de Norbert

Dans un texte publié dans Le Devoir, j’ai écrit que Norbert était le président du monde ordinaire.

Celles et ceux qui, comme moi, sont des pupilles de l’État fédéral et touchent aujourd’hui leur pension de vieillesse se souviendront que c’était là le slogan du Front commun de 1972… Ce n’était pas un concept marxiste, mais il faisait la démonstration que s’il y a du monde ordinaire, il y a aussi du monde qui ne l’est pas. La lutte des classes, en quelque sorte.

Lire la suite : ...

Les commissions scolaires, la démocratie locale au Québec et les astreintes du gouvernement impérial canadien

Depuis de nombreuses années, il est question au Québec d’abolir ou de réformer les commissions scolaires. De prime abord, elles paraissent un palier administratif encombrant, placé entre les écoles et le ministère de l’Éducation, et au surplus, les Québécois boudent massivement les élections scolaires, censées légitimer les commissaires appelés à diriger les 72 commissions qui quadrillent le territoire. Aux élections scolaires de 2014, le taux moyen de participation des électeurs était d’à peine plus de 5 %, en baisse comparativement à 2007, où il frôlait 8 %. Le ministre de l’Éducation de l’époque, Yves Bolduc, avait fait de la participation à ces élections un élément déterminant dans sa volonté de réformer les commissions scolaires. Le jour du scrutin scolaire de novembre 2014, le premier ministre Philippe Couillard déclara vouloir engager son gouvernement dans la révision des responsabilités au sein du système éducatif québécois1. Le gouvernement libéral a même considéré l’abolition de ces commissions, en vue de les remplacer par des centres de services dont les administrateurs seraient nommés comme le sont ceux des cégeps. Mais devant l’opposition des commissions scolaires anglophones, il s’est ravisé et a décidé le report des prochaines élections scolaires en 20202.

Lire la suite : ...

Quelle place pour les langues officielles ?

Entretien de François Olivier-Dorais avec François Charbonneau

Plusieurs ont déploré, au cours de cette campagne électorale, le manque d’engagement des partis politiques au sujet de la question linguistique au Canada. Partagez-vous ce constat ? Quel bilan faites-vous de la dernière campagne électorale fédérale en matière de langues officielles ?

Je ne suis que partiellement en accord avec cette assertion. Il est vrai que cet enjeu a occupé relativement peu de place dans l’espace médiatique, mais cela tient à la fois à des facteurs circonstanciels (d’autres enjeux, comme l’environnement, l’affaire SNC Lavallin, voire le maquillage de jeunesse du premier ministre ont occupé plus de place), et à d’autres explications plus structurelles. Il me semble en effet que pour la vaste majorité des Canadiens et, me semble-t-il, des Québécois, le régime linguistique canadien assure quelque chose comme une relative paix linguistique que peu de gens veulent remettre en question.

Lire la suite : ...

Le Brexit à la croisée des chemins – ou de la lucidité stratégique de Boris Johnson

Postdoctorant ÉNAP. Ce texte a été rédigé entre les 15 et 21 novembre 2019.

Ainsi donc, trois ans et demi après le référendum de juin 2016 sur la sortie de l’Union européenne (U.E.) et la démission du premier ministre David Cameron ; deux ans et demi après les élections générales britanniques de juin 2017 ayant fait perdre aux conservateurs de Theresa May leur majorité parlementaire ; deux ans et demi également après le début officiel des négociations entre le Royaume-Uni (R.-U.) et l’U.E. ; plus d’un an après la conclusion d’une première entente entre ces deux parties ; plus de huit mois après le premier report de la date d’entrée en vigueur du Brexit, d’abord fixée au 29 mars 2019, puis au 30 juin 2019, puis au 31 octobre 2019, puis au 31 janvier 2020 ; sept mois après les élections européennes de mai dernier ; plus de 120 jours après l’entrée en fonction du nouveau premier ministre Boris Johnson et enfin plus de 90 jours après sa prorogation « inconstitutionnelle » du Parlement, le R.-U. est de nouveau en campagne électorale et connaîtra son sort le 12 décembre 2019. Alors que vous lisez ces lignes, chers lecteurs et lectrices, vous êtes au fait des résultats de cette élection charnière ; je ne peux donc vous en proposer qu’une brève rétrospective analytique afin que vous puissiez bien déterminer s’il s’agit plus vraisemblablement d’un dénouement ou, plutôt, d’un énième retour à la case départ.

Lire la suite : ...

Le Brexit en Irlande du Nord

Là-bas, au Connemara on sait tout le prix de la guerre…
Là-bas, au Connemara on n’accepte pas la paix des Gallois ni celle des rois d’Angleterre…
Michel Sardou, « Les Lacs du Connemara », 1981

Depuis la campagne du Brexit, suivie des résultats du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, nous avons assisté dans la presse française – ainsi que dans une « opinion publique » plus ou moins informée – à l’ouverture d’un « débat1 » confinant parfois à l’hystérie. En effet, alors que son objectif annoncé était d’informer les citoyens sur le processus en cours et sur ses conséquences, il s’est finalement transformé en production d’un ensemble de commentaires, analyses et prédictions catastrophistes visant à démontrer d’une part que la majorité des électeurs s’était « trompée », abusée par des élites mal intentionnées, et d’autre part que les citoyens britanniques (et européens) allaient maintenant payer au prix fort cet aventurisme irresponsable.

Lire la suite : ...

Roger Barette. De Gaulle. Les 75 déclarations qui ont marqué le Québec

Roger Barette
De Gaulle. Les 75 déclarations qui ont marqué le Québec
Québec, Septentrion, 2019, 381 pages

Depuis sa célèbre visite de juillet 1967, les liens particuliers de Charles de Gaulle avec le Canada français et le Québec ont fait l’objet de nombreuses publications de divers ordres : monographies, articles, témoignages. Longtemps président de l’Association Québec-France, actuellement secrétaire général de la Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoires communs, Roger Barrette propose une excellente synthèse des connaissances sur la question. S’« il n’est pas question de faire ici l’apologie du général de Gaulle ni de présenter de lui un portrait complaisant » (p. 26), explique l’auteur, il s’agit clairement d’un ouvrage plein de déférence et de considération qui vise à souligner l’extraordinaire contribution de l’homme du 18 juin à l’éveil culturel et politique des Québécois durant les années fastes de la Révolution tranquille.

Lire la suite : ...

Pierre Duchesne. Guy Rocher, Tome I (1924-1963), Voir – Juger – Agir

Pierre Duchesne
Guy Rocher, Tome I (1924-1963), Voir – Juger – Agir
Montréal, Québec Amérique, 2019, 458 pages

Après l’œuvre magistrale qu’a été la biographie de Jacques Parizeau par Pierre Duchesne, les attentes étaient élevées pour celle de Guy Rocher par le même auteur. Après avoir raconté la vie d’un grand homme d’État et à travers elle une partie de notre histoire politique, il s’agissait de faire de même avec celle d’un grand intellectuel et d’une partie de notre histoire intellectuelle. Pour y arriver, le biographe puise autant dans des entretiens avec M. Rocher que dans des livres d’histoire et des pièces d’archives. Cela donne un côté savant au livre, sans lui enlever son caractère accessible rendu possible par le style d’écriture clair et épuré de l’auteur. Ce dernier arrive donc à présenter la vie et l’époque de son sujet avec brio en insistant pertinemment sur l’histoire des idées nationalistes. Et il le fait en adhérant à son sujet, sans feindre de prendre une distance artificielle par rapport à celui-ci, et en s’effaçant pour laisser toute la place à l’homme et son temps.

Lire la suite : ...

Jean-Yves Duthel. Bernard Landry, l’héritage d’un patriote

Jean-Yves Duthel (Préface de Lucien Bouchard)
Bernard Landry, l’héritage d’un patriote
Montréal, Libre Expression, 2019, 383 pages

On ne peut demander à un ami intime d’écrire une biographie devant être marquée au coin d’un recul certain lui assurant une objectivité certaine.

Compagnon de route de Bernard Landry durant quarante ans, Jean-Yves Duthel, auteur d’un récent récit qui raconte la vie tellement remplie de l’ex-premier ministre du Québec, Bernard Landry, n’avait certainement pas cette prétention. Le produit final, qui porte en sous-titre L’héritage d’un patriote, est le témoignage affectueux et chaleureux d’un homme qui a voué une admiration sans bornes à un ami dont il décrit le long parcours politique.

Lire la suite : ...

Luc Lépine. Léo Major. Un héros résilient

Luc Lépine
Léo Major. Un héros résilient : l’homme qui libéra une ville à lui seul
Montréal, Hurtubise, 2019, 197 pages

On assiste, depuis quelques mois, à l’émergence d’une nouvelle figure historique québécoise : Léo Major, ce soldat canadien-français ayant combattu l’Allemagne hitlérienne ainsi que la Chine communiste. La biographie de Major par Luc Lépine arrive donc à point, mais déçoit grandement par sa forme. Dans un style rudimentaire et souvent agaçant, l’auteur écrit moins un livre qu’il ne nous donne accès à des documents militaires et des verbatims d’entrevues. Le « français parlé » et fonctionnarisé y abonde et plombe le plaisir des mots et de la lecture. Dommage, puisqu’il met en récit la vie d’un homme d’ici dont l’héroïsme et la témérité n’ont rien à envier aux guerriers mythiques qui parsèment la littérature mondiale. La critique du contenant étant faite, attardons-nous maintenant au contenu et à Major.

Lire la suite : ...

Sous-catégories

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.

Mémoires présentés récemment