Dans le numéro de Septembre 2021

Septembre 2021 Robin Philpot - avatar Robin Philpot

L’histoire macabre des pensionnats autochtones au Canada

Titre complet: Une conséquence de la troisième conquête britannique en Amérique. L’histoire macabre des pensionnats autochtones au Canada En faisant tomber le monument à la reine Victoria devant l’Assemblée législative à Winnipeg à la suite de la découverte de plus de mille corps d’enfants autochtones autour de 3 pensionnats, les Premières Nations du Manitoba ont choisi la bonne cible. Leur action a résonné un peu partout sur la planète, car ce qu’ils ont subi au nom de la reine Victoria est exactement ce qu’ont subi d’autres peuples, souvent à la même époque et aux mains des mêmes militaires britanniques : conquête militaire, répression sanglante, colonisation massive et domination raciste.

Lire la suite

Septembre 2021 Mathieu Bock-Côté - avatar Mathieu Bock-Côté

Entretien avec David Ouellette. Un engagement pour deux peuples de trop

David Ouellette est une figure très particulière de la vie publique québécoise. Intellectuel engagé se définissant à la fois comme Juif et Québécois et revendiquant fièrement son appartenance à ces deux peuples, il a travaillé depuis quinze ans à multiplier les ponts entre la communauté juive et la majorité francophone du Québec. D’abord au Comité Québec-Israël et maintenant au Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA). Je me suis entretenu avec lui à propos de son parcours intellectuel.

Lire la suite

Septembre 2021 Serge Cantin - avatar Serge Cantin

Les durs conseils de Fernand Dumont

En 1995, l’année du second référendum sur la souveraineté du Québec, Fernand Dumont faisait paraître Raisons communes, qui posait sur l’état de la nation francophone du Québec un diagnostic que d’aucuns jugèrent exagérément pessimiste, sinon méprisant à l’égard de celle-ci. Il est vrai que certains passages de ce livre avaient, à première vue, de quoi choquer. Celui-ci, en particulier : Si l’on admet que l’existence des nations est légitime, une question ne s’en pose pas moins : une nation comme la nôtre vaut-elle d’être continuée ?

Lire la suite

Les privilèges de l'anglosphère Gilles Paquin et André Sirois - avatar Gilles Paquin et André Sirois

NON au don du Royal Vic à l’université McGill

Le moment est venu pour le gouvernement québécois de la CAQ d’agir selon les principes qu’il prétend défendre et qu’il a le devoir de défendre dans l’intérêt de la nation québécoise. Ce gouvernement doit renoncer à exécuter la promesse abusive faite par le dernier gouvernement libéral de donner à l’université McGill plus d’un milliard de dollars en subventions et en immeubles publics, dont une bonne partie du mont Royal, la faisant passer ainsi de « ghetto McGill » à « forteresse McGill » qu’il lui sera impossible de contrôler par la suite. Le gouvernement doit tout simplement et immédiatement renoncer à exécuter ce projet d’une autre donation scandaleusement abusive et illégale et socialement injuste et condamnable.

Lire la suite

Les privilèges de l'anglosphère André Sirois - avatar André Sirois

Plutôt que de donner un milliard à McGill…

Plutôt que de donner plus d’un milliard de dollars à McGill, un Groupe de travail recommande au gouvernement : a) de ne pas céder la propriété du domaine public ; b) de faire un bail emphytéotique ; c) et de faire payer McGill.

Lire la suite

Les privilèges de l'anglosphère Frédéric Lacroix - avatar Frédéric Lacroix

Au Québec, les universités anglaises sont favorisées

Les universités québécoises tirent des revenus de multiples sources. Par ordre d’importance, il s’agit, en moyenne et pour l’ensemble du réseau : 1) du gouvernement québécois (49,9 % des revenus totaux), 2) d’Ottawa (20,9 %), 3) de droits de scolarité payés par les étudiants québécois, canadiens non résidents du Québec et internationaux (16,4 %) et 4) d’autres sources (12,9 % dons, fondations, secteur privé, etc.)1. Dans l’ensemble, le gouvernement du Québec fournit la moitié des fonds globaux des universités québécoises.

Lire la suite

Compte rendu de Septembre 2021 Philippe Lorange - avatar Philippe Lorange

Dany Laferrière. Petit traité sur le racisme

Dany LaferrièrePetit traité sur le racisme, Boréal, 2021, 213 pages Dans la foulée des débats sur le racisme et l’antiracisme qui prennent beaucoup d’ampleur depuis un an avec la mort tragique de George Floyd, à Minneapolis, l’académicien Dany Laferrière a publié un petit traité sur le racisme pour donner sa parole sur le sujet. Dès le départ, l’écrivain a la vertu de dissiper les confusions multiples en affirmant vouloir circonscrire l’objet de sa réflexion au seul racisme « qui se pratique aux États-Unis contre les Noirs américains » (p. 9). Le lecteur peut donc être soulagé d’apprendre que l’auteur ne confond pas l’ensemble des « Blancs » d’Occident aux crimes qui se commettent aux États-Unis et ne se lance pas dans des séances de Québec bashing. Étranger au wokisme, il n’écrit pas « blanc » avec un petit b à côté du « Noir » avec un grand N pour « renverser les rapports maître-esclaves ». Laferrière n’est pas non plus un extrémiste qui bannit le...

Lire la suite

Compte rendu de Septembre 2021 Richard Desjardins - avatar Richard Desjardins

Roromme Chantal. Comment la Chine conquiert le monde. Le rôle du pouvoir symbolique

Roromme ChantalComment la Chine conquiert le monde. Le rôle du pouvoir symbolique, Les Presses de l’Université de Montréal, 2020, 427 pages La situation internationale présente une multiplicité d’images qui amplifie l’impression que le monde est à la dérive. Les tensions mises à jour par l’élection de Donald Trump en novembre 2016 n’étaient qu’un début. Que ce soit la crise migratoire qui affectait l’Europe avec l’arrivée d’embarcations en provenance de l’Afrique ou les États-Unis avec les migrants en provenance de l’Amérique centrale, les critiques de Trump vis-à-vis de l’Europe quant à sa contribution à l’OTAN, ou encore ses attaques contre la Chine en matière de commerce, tous ces évènements et bien d’autres encore représentent des symptômes d’un malaise profond dans les populations du globe. La crise de la pandémie n’a fait que mettre un couvercle sur le tout, le temps que les gouvernements puissent éliminer cette menace qui affecte chaque individu directement. Mais il...

Lire la suite

Compte rendu de Septembre 2021 André Joyal - avatar André Joyal

Marco Micone. On ne naît pas Québécois, on le devient

Marco MiconeOn ne naît pas Québécois, on le devient, Del Busso éditeur, 2021, 129 pages Marco Micone est sûrement familier à la majorité des lecteurs de L’Action nationale, pour autant qu’ils lisent Le Devoir ou s’ils ont milité pour le Parti québécois des belles années. Cet érudit – qui n’ignore pas l’auteure du Deuxième sexe –, s’en est inspiré pour le titre de son ouvrage. Qu’on en juge : « On ne naît pas Québécois, on le devient. Contrairement à ce que pense la droite identitaire [sic], il n’y a pas d’identité innée et immuable. L’identité est une construction historique et sociale […] C’est en vivant au Québec qu’on devient québécois » (p. 83). Le ton est donné dès les premières pages où il s’en prend aux « identitaires de droite » (se reconnaîtront-ils ?) pour leur discours anti-immigrants. S’affichant comme défenseur de la justice sociale, il affirme faire partie de cette génération qui a remis en question une société aux...

Lire la suite

Septembre 2021 Roland Viau - avatar Roland Viau

Primeur. Hochelaga en Laurentie

PRIMEUR Gens du fleuve, gens de l’île Hochelaga en Laurentie iroquoienne au XVIe siècle Roland Viau Roland Viau propose un fascinant portrait d’Hochelaga avant 1600. À partir des connaissances acquises par l’archéologie, l’ethnohistoire et l’ethnologie sur les sociétés amérindiennes, et en exploitant les documents historiques disponibles, l’auteur replace d’abord Hochelaga au centre d’un vaste réseau fluvial s’étirant du lac Ontario au golfe du Saint-Laurent. Il dresse ensuite l’inventaire des ressources des Hochelaguiens, recrée minutieusement leur mode de vie, l’univers symbolique de la chasse, de l’agriculture. Il aborde la division sexuelle du travail, les règles de classification du végétal, l’ancienneté et la diversité du maïs. Il s’intéresse à la guerre, avançant l’idée d’un lien particulier avec les pratiques funéraires. Enfin, il fait revivre l’imaginaire au sens d’une cosmovision : nature de la guerre, condition d’esclave, exercice de la sexualité et de la parenté, rapports hommes-femmes.

Lire la suite
Acheter ce numéro

Ce qui cherche à naître

Imprimer
[Tirage épuisé]
Description du produit

Par la poste, téléchargez le bon de commande.

Les textes réunis ici veulent apporter des matériaux pour contribuer à la recomposition en cours des forces nationales. Ils forment un ensemble qui s’est constitué à l’épreuve des faits, au cours des années de plomb qui auront marqué la deuxième moitié du cycle post-référendaire.

Les analyses proposées s’inscrivent dans le prolongement d’un premier recueil paru sous le titre de Chronique de l’enfermement. Cet ouvrage s’efforçait de décrire la mise en place du dispositif canadian qui allait consacrer la minorisation définitive du Québec et fixer les paramètres de ce qu’allait devenir un provincialisme de consentement à une politique d’oblitération visant à éradiquer jusqu’aux manifestations les plus élémentaires de sa réalité nationale.

L’élection d’un gouvernement péquiste minoritaire dans un contexte de dispersion du vote souverainiste force à revoir les paramètres du débat national. D’un côté, il devra affronter un gouvernement canadian qui ne ménagera rien pour casser tout ressort national – et qui le fera d’autant plus ouvertement que le Québec ne lui fait plus peur. De l’autre, il subira les assauts des partis provinciaux qui ont abandonné toute lutte pour la promotion de l’intérêt national pour demeurer des inconditionnels du Canada.

Cette conjoncture laisse un espace stratégique pour les indépendantistes. Un espace que la gouverne péquiste assiégée aura tout intérêt à élargir par une politique audacieuse qui devra nécessairement passer par des alliances pour unifier les forces autour de principes et d’engagements fermes, certes, mais aussi de projets mobilisateurs. Ces projets ne devront pas incarner le maximum de ce que nous pouvons faire dans une province, mais bien plutôt jeter les bases d’une véritable politique nationale. Ils devront faire comprendre la direction où doit conduire l’intérêt national et faire voir tout l’avantage de se faire indépendant.

Mais pour reprendre l’initiative historique, le mouvement indépendantiste aura besoin d’une connaissance fine du répertoire des moyens et manœuvres qu’Ottawa va diriger contre nous. L’ouvrage espère contribuer à l’analyse critique du régime d’éradication canadian et mieux faire saisir les brèches qui peuvent être favorables au succès du combat pour l’indépendance.Voici donc un livre pour s’entraîner à l’intransigeance, pour aiguiser le regard et pour percer les écrans de boucane dressés pour nous faire perdre le nord.

Faire un don

L’Action nationale reçoit vos dons à titre d’organisme d’éducation politique reconnu par le gouvernement du Québec (OEP/002). Un reçu pour fins fiscales est expédié chaque année à ses donateurs.

Vous pouvez également faire votre don par la poste avec un chèque ou un numéro de carte de crédit VISA ou MasterCard en téléchargeant le formulaire  ou nous appeler au 514 845‑8533 ou 866 845‑8533.

Campagne de financement 2021 de L'Action nationale

banniereprojetmiguash

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.

Mémoires présentés récemment