Les Cahiers de lecture de L'Action nationale

Les Cahiers de lecture de L'Action nationale

Les Cahiers de lecture de L'Action nationale

La pensée québécoise en essais

Pour savoir ce qui se produit dans le monde des essais au Québec, il faut s’abonner aux Cahiers de lecture de L’Action nationale, un périodique entièrement consacré aux recensions des essais québécois. D’un format magazine agréable, Les Cahiers paraîssent trois fois l’an et font un survol de l’actualité éditoriale québécoise comme il ne s’en fait nulle part ailleurs. Des comptes-rendus, des analyses critiques, des notes de lecture, 40 pages couleur qui vous permettent de partager le point de vue de collaborateurs aguerris sur les essais publiés durant l’année.

2018automne250

Dernier numéro paru Automne 2018
en vente

Tous les numéros en version papier des Cahiers de lecture sont en vente à la boutique.

Abonnements


La version numérique des Cahiers est disponible dans le site erudit.org (abonnement institutionnel) et dans l'Entrepôt numérique à l'unité pour les libraires.

Automne 2018 - Un livre à la fois

2018automne250La chicane d’intendant derrière nous, il faut donc reprendre là où les partis politiques n’ont pas voulu aller. Ils sont nombreux les observateurs à avoir déploré que la campagne électorale n’ait pas fait la place qu’elle mérite à la culture. Tout le monde s’est rangé derrière le fait qu’a été bien accueillie la politique culturelle déposée in extremis par le gouvernement Couillard, pour faire du surf sur de généreuses généralités. L’essentiel, pourtant, n’a pas été sérieusement abordé ni débattu. Il faudra entreprendre de se donner un cadre global de réflexion. La culture est au fondement de notre identité et le marqueur le plus puissant de l’expression de notre langue et de notre façon de vivre. Poussière sur le continent, notre peuple n’en porte pas moins une vision du monde, un projet de civilisation qui peut apporter au concert des nations.

Lire la suite

Automne 2018 - Sommaire

Fragilités et résistances des nations 2018automneSOMMAIRE250

 

Le numéro Automne 2018 des Cahiers de lecture explore la notion de nation à travers les ouvrages récents sur les Innus, les Achinabés et les Canadiens français. Il traite également d'essais sur l'État québécois et poursuit la réflexion sur certaines problématiques sociales actuelles.

Éditorial - Un livre à la fois
Robert Laplante

Lire la suite

Été 2018 - En territoire inculte occupé

2018ete250Dans un billet tout court, sobrement rédigé, mais avec une précision chirurgicale, Luc Normand Tellier publiait dans le journal Le Devoir du 23 mai dernier un billet (Montréal, territoire mohawk) qui aurait mérité un accueil retentissant. L’historien n’a pourtant pas lancé un message banal. Il a tout simplement démontré l’ignorance abyssale dans laquelle la rectitude politique et les postures de repentance sont en train de faire plonger le discours public. À l’heure où politiciens et notables en tous genres rivalisent de vertus pour s’excuser de l’histoire, le geste est méritoire et il porte bien au-delà de l’anecdote qui l’a déclenché.

Lire la suite

Été 2018 - Sommaire

2018etesommaire250Le numéro Été 2018 des Cahiers de lecture prolonge les réflexions sur l'éducation et se penche sur la domination numérique sous laquelle nous vivons. Aussi dans ce numéro, des recensions couvrant les ouvrages socioéconomiques et politiques de l'heure, des mises au point historiques pertinentes, des réflexions sur la nature, la littérature et la philosophie.

En éditorial, Robert Laplante s'inquiète de l’ignorance abyssale dans laquelle la rectitude politique et les postures de repentance sont en train de faire plonger le discours public.

Éditorial - En territoire inculte occupé
Robert Laplante

Numéro en vente à la boutique

Lire la suite

Été 2018 - ouvrages recensés

Thierry C Pauchant
Manipulés. Se libérer de la main invisible d’Adam Smith

Les classiques font l’objet d’interprétations multiples, plus ou moins rigoureuses, et le fait d’extraire une œuvre de son époque et de son contexte comporte de forts risques de lui faire dire des choses qu’elle ne dit pas. Ainsi le portrait d’Adam Smith (1723-1790) comme chantre de l’ultralibéralisme est vu par plusieurs comme une interprétation abusive, voire erronée de sa pensée. Thierry Pauchant, professeur aux HEC, reprend cette idée et analyse plus particulièrement l’usage de l’expression « main invisible » par les économistes ultralibéraux et leurs émules. Il vise ici au premier chef Samuelson comme étendard de la théorie néoclassique, Friedman, comme porteur du néolibéralisme, ainsi que Hayek, comme promoteur de la pensée libertarienne. Pour Pauchant, la métaphore de la main invisible a été reprise à tort et utilisée à des fins de manipulation politique, comme signifiant « que les comportements égoïstes et mercantiles des acteurs engendrent la richesse collective de façon équitable via les mécanismes du marché, des profits et des prix. » (p. 17).

Lire la suite

Printemps 2018 - Sommaire

2018printempsSOMMAIRE250En une des Cahiers de lecture Printemps 2018, Des vies des aventures en portraits biographiques nous révélant à nous-mêmes. Portraits aussi du Québec qui change ou ne bouge plus, du cynisme ambiant, des essais sur les autochtones et sur le monde vivant des arbres… et des BD en essais!

 

Acheter ce numéro

 

Éditorial -  Au tour des imprimeurs
Robert Laplante

Lire la suite

Printemps 2018 - Au tour des imprimeurs

2018printemps250La reconnaissance et la consécration des œuvres jouent un rôle important dans la dynamique culturelle. Ainsi le Prix des collégiens et le Prix des libraires s’ajoutent-ils aux diverses instances qui donnent à la vie des livres certaines de ses impulsions les plus stimulantes. Cette année encore, les listes déjà publiées, les prix accordés laissent bien apprécier aussi bien la richesse de la production que la sagacité des lectorats. Il faut souhaiter un rayonnement toujours plus grand aux initiatives de ce genre. Elles contribuent à donner de la densité à la vie intellectuelle. Le Québec, à cet égard, a fait des progrès appréciables. On ne compte plus les bibliothèques publiques qui mettent en valeur les ouvrages primés, qui invitent leurs auteurs à des clubs de lecture ou à des conférences. 

Lire la suite

Aperçu des recensions - Automne 2017

2017automne250

Bibliothèques québécoises remarquables

Il y a des livres qui ne s’imposent comme des évidences que lorsque leur parution fait voir l’immense vide qu’ils viennent combler. On ne s’explique dès lors guère pourquoi ils n’ont pas paru plus tôt, pourquoi le besoin qu’ils comblent n’a-t-il pas été senti plus vivement. Tel est le cas de Bibliothèques québécoises remarquables. C’est Claude Corbo qui en a eu l’idée et qui, avec le concours de Sophie Montreuil et Isabelle Crevier a pu mobiliser toute une brochette de collaborateurs pour donner forme et faire voir un ensemble jusqu’ici insoupçonné de notre patrimoine documentaire.

Lire la suite

Automne 2017 - Naviguer dans l'archipel

2017automne250Voir le sommaire du numéro

Il y a des livres qui ne s’imposent comme des évidences que lorsque leur parution fait voir l’immense vide qu’ils viennent combler. On ne s’explique dès lors guère pourquoi ils n’ont pas paru plus tôt, pourquoi le besoin qu’ils comblent n’a-t-il pas été senti plus vivement. Tel est le cas de Bibliothèques québécoises remarquables. C’est Claude Corbo qui en a eu l’idée et qui, avec le concours de Sophie Montreuil et Isabelle Crevier a pu mobiliser toute une brochette de collaborateurs pour donner forme et faire voir un ensemble jusqu’ici insoupçonné de notre patrimoine documentaire.

Lire la suite

Automne 2017 - Sommaire

2017automneSOMMAIRE250Le numéro d'Automne 2017 des Cahiers de lecture se penche sur Montréal à l'occasion de son 375e anniversaire et cherche à comprendre les féminismes actuels. Aussi dans ce numéro, des recensions portant sur les juifs au Québec, sur la politique, sur le cinéma, bref, comme chaque fois, les Cahiers nous relancent dans la lecture de notre monde.

Acheter ce numéro

Éditorial -  Naviguer dans l'archipel
Robert Laplante

Lire la suite

Été 2017 - Des navets et des chefs d’œuvre

2017ete250Il a beau être maussade, le printemps fait quand même son œuvre. Partout le vert tendre déplace la grisaille, jouant de tous les contrastes pour mieux faire avancer l’été qui se pointe déjà et qu’on aperçoit dans les quelques trouées de soleil qui déclenchent l’invasion des terrasses. La vie culturelle n’y échappe pas. Et voilà qu’une brève, reprise un peu partout, soulignait les initiatives des bibliothèques de Victoriaville, de Matane et de quelques autres villes pour offrir à leurs usagers un service nouveau : le prêt de semences. 

Lire la suite

Printemps 2017 - L’Action nationale a cent ans

2017printemps250Nous en parlions avec un certain détachement. Nous savions bien que la chose ne pouvait pas être traitée comme un événement ordinaire. Nous le savions, mais comme on sait que le printemps suit l’hiver. Comme un numéro suit l’autre. Après tout, c’est un peu la routine d’un périodique : sitôt conçu, sitôt monté le numéro s’éclipse vite du quotidien, il faut penser au suivant. L’enchaînement des opérations, la pression des échéances avec laquelle il faut composer et à laquelle on ne s’habitue jamais tout à fait donnaient leur lot habituel de tracas et de satisfaction.

Lire la suite

Printemps 2017 - Sommaire

2017printempsSOMMAIRE250

Lire la suite

Automne 2016 - À propos de bibliothèque et de reconnaissance culturelle

2016automne250La Semaine des bibliothèques publiques a connu cette année un temps fort avec la publication de la Déclaration des bibliothèques québécoises. L’événement annuel qui, une fois n’est pas coutume, attire les projecteurs médiatiques sur ces institutions essentielles, aura fourni l’occasion aux associations professionnelles et regroupements institutionnels de mieux faire entendre leurs voix sur la place publique. Dans les milieux du livre et de la lecture, les enjeux liés au développement des bibliothèques et à la promotion de la lecture restent trop souvent exprimés dans les registres de la revendication sectorielle – augmentation des budgets, accroissement du nombre de professionnels, etc. L’effort réalisé cette année pour inscrire ces enjeux dans les perspectives plus larges du développement culturel et social mérite d’être salué. Il mérite aussi, cependant, d’être lu et reçu dans le questionnement même qui devrait donner son sens à l’initiative.

Lire la suite

Été 2016 - Lire pour vivre

2016ete250Rendue publique fin avril, l’Enquête sur les pratiques culturelles au Québec a connu un certain écho médiatique. Cela faisait plaisir de voir un tantinet reconnaître que les faits ne nourrissent pas le défaitisme et les tendances à l’autodénigrement qui, en certains milieux, marquent trop souvent les discours sur l’état de la culture.  Les tendances observées ne laissent poindre aucune pathologie sociale. Les statistiques, déclinées sous différentes rubriques, donnent effectivement la mesure d’un dynamisme réel, ce qui ne veut pas dire que tout est parfait et que tous les secteurs se tirent bien d’affaire. Celles qui concernent la lecture des livres ont permis de contrer un tant soit peu les discours catastrophistes. S’il est vrai qu’au cours des dix dernières années, l’enquête révèle une baisse de trois livres par année, passant de 19 à 16 ouvrages, ce résultat, pour inquiétant qu’il soit, ne justifie aucune morosité. Il est possible de l’améliorer par divers moyens.

Lire la suite

Été 2016 - Sommaire

2016eteSOMMAIRE250Le numéro Été 2016 des Cahiers de lecture propose des ouvrages de référence tout à fait particuliers. Les trois érudits de Curieuses histoires de plantes du Canada nous proposent un aussi fascinant tome 2 de leur travail, Yvan Lamonde complète sa Modernité du Québec alors que Pierre Pagé et Renée Legris nous font découvrir la collection extraordinaire de masques africains du spécialiste d’art moderne Ernest Gagnon. L’historien économique Marc Vallière nous livre une somme impressionante sur une base fondamentale du développement de l’État québécois: ses emprunts et 15 auteurs nous expliquent l’importance d’autant de classiques littéraires québécois.

Les Cahiers se penchent également sur les boomers, les parcours immigrants, sur Pierre Perrault et une entrevue avec l’écrivain Jacques Cardinal qui explique comment il s’est intéressé à la question de notre québécitude, c’est-à-dire à nommer notre condition historique et politique singulière, et l’imaginaire qui s’y déploie.

Acheter ce numéro

Lire la suite

Printemps 2016 - La culture est toujours un combat

2016printemps250Le Devoir du 6 février dernier nous apprenait qu’une école primaire de Gatineau invitait les parents à participer à une campagne de vente de tablettes de chocolat pour… acheter des pupitres ! Ce n’est plus de l’austérité, c’est plus que de l’indigence, c’est du non-sens et de la démission.

Le Québec ne se voit plus aller. Les compressions dans tout le système scolaire, de la maternelle à l’université, le saccage des Centres de la petite enfance, des écoles insalubres qui sont devenues de véritables bombes bactériologiques dans les quartiers populaires, rien n’y fait. Les chaînes humaines autour des écoles, le changement de ministre pour un plus fin politicien, les manifestations de parents dans des dizaines de villes pour demander que cesse le démantèlement, tout cela pour aboutir à des sondages qui redisent l’insatisfaction et… les intentions de voter pour en redemander ! Le Québec s’agite dans un brouillard qui n’a d’égal que l’épaisse confusion des esprits.

Lire la suite

Printemps 2016 - Sommaire

2016printempsSOMMAIRE250Les Cahiers de lecture consacrent leur une du printemps 2016 à quatre ouvrages traitant des plus importantes figures de l’indépendantisme québécois. Victor-Lévy Beaulieu salue Jacques Parizeau, un proche, et Robert Laplante nous en révèle quelques clés de lecture. Laurent Duval s’essaie à déboulonner le mythe de René Lévesque pour justifier sa volonté dans découdre avec l’indépendantisme, mais ne réussit qu’à manifester sa mauvaise foi sans méthode comme le démontre Martin David-Blais. Claude Cardinal a compulsé l’histoire du Rassemblement pour l’indépendance nationale et Michel Lévesque, auteur lui-même d’une minutieuse histoire du Parti libéral, en souligne les faits saillants. Enfin, l’histoire du Bloc québécois, vue de l’intérieur par Martine Tremblay, est analysée par le politogue Denis Monière.

Également dans ce numéro, Daniel Gomez nous présente trois ouvrages sur la foi en guerre et on aborde la culture entre héritage et procès. En tout, une trentaine d’essais littéraires, philosophiques, journalistiques sont scrutés par nos collaborateurs dans ce numéro.

Acheter ce numéro

Lire la suite

Automne 2015 - En pilant sur l'honneur

2015automne250Éroder, v.t. Détruire par une action lente.
Le Petit Robert

Voilà que ça dure depuis que le Canada est le Canada, depuis que le sort des armes en a décidé une fois en 1759, une autre fois en 1837 et ça dure et ça dure comme une lancinante condamnation. C’est toujours à recommencer parce que c’est dans la nature des rapports instaurés par ce régime aux changeants visages que d’en avoir des milliers pour poursuivre la même hypocrite besogne. Et voilà que Patrimoine Canada fait une autre manœuvre de sape. Il faudra désormais que les éditeurs contreviennent à la loi 101 pour remercier le Canada de leur retourner une partie de nos impôts en affichant bilingue. Un autre petit pas. Il n’y a pas de petits gains. Ottawa jamais ne désarme. Il ne restera rien de notre prétention à vivre en français ailleurs que dans l’arrière-cuisine.

Lire la suite

Été 2015 - Une grande fierté

2015eteGRANDEFIERTE250La Grande Bibliothèque célèbre son dixième anniversaire. Il y a de quoi célébrer. Voilà une réussite formidable qui inspire fierté et confiance. Il faut le clamer haut et fort.

Comme dit l’adage, l’échec est orphelin et le succès a plusieurs auteurs. L’institution qui fait aujourd’hui l’unanimité, on l’oublie aisément, est d’abord née dans la controverse. Ils étaient nombreux les défaitistes, les pseudo-pragmatiques et les anti-intellectualistes bien maquillés à ne voir dans le projet qu’une dépense somptuaire ou un équipement superflu. Il ne s’agit pas de bouder notre plaisir en ressassant de vieilles rengaines, mais il est nécessaire de revenir un tant soit peu sur les circonstances entourant cette naissance improbable.

Lire la suite

Été 2015 - Sommaire

2015eteSOMMAIRE250Les curieuses histoires des plantes du Canada sont au centre du numéro Été 2015 des Cahiers de lecture.

La fleur du cardinal présente l'histoire de tumultes et de répressions qui conduisent à la fabrication de l'histoire. Le lis du Canada accompagne l'hstoire de la médecine et du rôle des femmes dans ce domaine. Aussi dans ce numéro, des comparaison économiques, des règlements de comptes idéologiques et des analyses littéraires qui interrogent.

Lire la suite

Printemps 2015 - Avis de recherche

2015printemps250C’est à croire que le Québec a renoncé à ses compétences en culture tant le silence de la ministre Hélène David est assourdissant. Cela ne veut pas dire qu’elle ne parle pas. Bien au contraire, c’est une politicienne en apprentissage et elle applique plutôt bien les consignes élémentaires des manuels de communication politique : il n’est pas nécessaire d’avoir quelque chose à dire. En politique, jurer de sa bonne foi ne manque jamais de rapporter des dividendes. Il en est même pour qui cela tient lieu d’argument pour justifier l’immobilisme. Ça s’est vu. Elle est fille de bonne famille, elle peut – et ne s’en prive guère – plaider de son amour pour la culture en rappelant les hauts faits de son illustre aïeul. À l’évidence ce nom lui procure une ombre bienfaisante.

Lire la suite

Automne 2014 - Faire le point

2014automne250Les splendeurs de l’octobre n’y changent hélas rien, le monde du livre est aussi sombre que le plus sombre jour de novembre. La Courte échelle en faillite, Benjamin en faillite, le diable aux vaches entre Renaud-Bray et plusieurs acteurs clés de l’industrie, les librairies indépendantes qui ferment à un rythme inquiétant, les bibliothèques qui cherchent à l’abri tantôt du ministre, tantôt des comptables, les manchettes toutes plus autodépréciatrices les unes que les autres à propos du taux d’analphabétisme, la liste des mauvaises nouvelles pourrait s’allonger. La morosité a d’ores et déjà gagné la partie. Et ce ne sont pas les appels au secours de la ministre de la Culture qui vont rassurer le milieu qui sait trop bien le poids de la culture sur la table du conseil de l’austérité…

Lire la suite

Brutal comme le soleil dans les yeux

Robert Richard
Vers l’éblouissement. Gilles Tremblay et la musique contemporaine
Montréal, Nota Bene, Coll. Nouveaux essais Spirale, 2013, 193 pages

Compte rendu de Michel Gonneville
Compositeur et professeur de composition et d’analyse au Conservatoire de musique de Montréal

Après s’être interrogé sur le sens du mot sens en musique, sur la façon d’écrire sur la musique, et avoir opté pour une attitude d’accompagnement de celle-ci, qui vise à l’habiter, à en sentir la poussée intérieure, l’auteur, puisant aux sources de la phénoménologie (Merleau-Ponty et Husserl), formulera quelques très belles intuitions sur l’essence sacrée de l’esthétique de Tremblay, rejoignant ainsi la foi chrétienne du compositeur. Tournée vers Dieu, cette musique est joie, déchaînement (au sens étymologique), indomptable, furieuse, emportement violent, impatience, jamais assagie. Non plus tournée vers l’homme ou vers le soi (comme ce serait le cas depuis la Renaissance jusqu’au Romantisme), elle revient au dehors, à la nature, au Cosmos de l’Antiquité, mais ici en tant que manifestation du mystère de la Création. Le compositeur devient attentif au monde, et son œuvre est alors aussi une écoute du monde. Il s’agit de se jeter violemment hors de soi, pour se jeter en Dieu. Et en cela, pour Robert Richard, Gilles Tremblay rejoindrait Hubert Aquin1.

Lire la suite

Été 2014 - Oikophobie et déportation de soi

2014ete250C’est Antoine Robitaille qui a lancé le mot dans le paysage médiatique dans un éditorial paru le 15 mai dans Le Devoir. Il cite le concept utilisé par Alain Finkielkraut dans L’identité malheureuse – concept que lui-même emprunte au philosophe anglais Roger Scruton – pour s’interroger sur la décision de l’ineffable ministre Bolduc d’annuler l’appel d’offres pour la création de chaires de recherche en matière de langue et d’identité au nom des « vraies affaires ».

L’oikophobie, c’est la « haine de la maison natale » ou si l’on veut, le rejet de l’héritage, le mépris de tout ce qui peut rappeler que notre présent ne s’auto-engendre pas, qu’il n’est fait, somme toute, que des bilans des générations antérieures, bilans repris, bilans rejetés ou ignorés selon divers « procès de mémoire » qui font la trame de la vie culturelle et témoignent de la volonté ou de l’incapacité de transmettre, c’est-à-dire de se projeter. Robitaille se demande si le nouveau ministre ne se fait pas l’agent actif de cette espèce de consentement à s’effacer qui se manifeste dans ses décisions de rejeter le projet de cours d’histoire au cégep, de reporter la révision du cours d’histoire au secondaire et de lancer à bride abattue l’enseignement de l’anglais intensif en sixième année du primaire.

Lire la suite

Été 2014 - Sommaire

2014etesommaire250En couverture du numéro d'été des Cahiers de lecture, une illustration de Roland Giguère à qui un brillant essai est consacré comme c'est le cas pour l'éblouissement provoqué par l'oeuvre de Gilles Tremblay.

Dans ce numéro, on observera également la vie et les réalisations de personnages ambigus, lumineux, fragiles, déterminés révélant des pans de notre histoire et de notre culture.

Les Cahiers de lecture de L'Action nationale ont publié plus de 700 recensions d'essais québécois depuis leur première parution en 2007.

 

 

Lire la suite

L’entrepreneuriat colonial en Gaspésie

Sylvain Rivière. L’Empire des Robin. Histoire de l’esclavage du pêcheur gaspésien
Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, 2013, 234 pages

Le sujet est vaste, mais l’ambition est modeste. Sylvain Rivière veut partager quelques-uns des matériaux de recherche qui lui ont servi pour rédiger romans et pièces de théâtre. Il veut rendre accessibles des textes peu diffusés, connus trop souvent par les seuls spécialistes. Il est gaspésien et il a grandi dans les stigmates culturels et sociaux de la domination des Robin dont, tout au long de son œuvre, il a cherché à se défaire. Il propose ici un recueil qui permet de cerner les contours d’un système qui aura dépossédé les Gaspésiens, les laissant « déshabités de l’intérieur, en étant réduits, pendant des siècles, au silence, à l’ignorance et à l’exploitation » (p. 9).

Lire la suite

Printemps 2014 - La destruction de l'environnement éditorial

2014printemps250Au moment d’écrire ces lignes, le Québec est encore invité à spéculer sur la date de la prochaine campagne électorale. Entre austérité et prospérité, les discours vont tenter de faire balancer nos cœurs et peut-être un peu aussi, notre raison. Le but : tenter de conquérir le pouvoir provincial, c’est-à-dire accéder aux leviers qui permettent de gérer la province avec les moyens que le Canada lui laisse. Dans ce contexte, il est fort peu probable que les débats se charpentent sur un portrait global de notre situation nationale. Rien là de bien nouveau, cela fait déjà deux décennies que la rhétorique sert à faire tourner les machines à boucane.

Lire la suite

Printemps 2014 - Sommaire

2014printempsSOMMAIRE250

Titres recensés dans ce numéro

Réal Bélanger
Henri Bourassa : le fascinant destin d’un homme libre
Robert Major
Parti Pris : idéologies et littérature
Maude Roux-Pratte
Le Bien public, 1909-1978. Un journal, une maison d’édition, une imprimerie
Jacques Pelletier
Victor-Lévy Beaulieu. L’homme-écriture
Joseph-Yvon Thériault
Évangéline. Contes d’Amérique
Camille Laurin
Psychiatrie, psychanalyse et société canadienne-française
Claude Bellavance, Yvan Rousseau, Jean Roy
Histoire du Centre-du-Québec
Vincent Parisien
Le bec sucré. Panorama d’une passion québécoise
Anicet Desrochers
Miel. l’art de la ruche, l’or des abeilles

Lire la suite

Automne 2013 - Pour une stratégie nationale

2013automne250Les Cahiers grandissent ! Nos abonnés et lecteurs familiers s’en rendront compte immédiatement, quelque chose a changé. La sensation générale d’abord : le papier est légèrement plus fin, ce qui donne une souplesse plus grande et facilite la manipulation ; le nombre de pages, ensuite, qui passe à quarante. C’est avec une grande fierté que nous procédons à ces améliorations. Le pari de durer est relevé. Les Cahiers sont non seulement bien établis, mais la réaction qu’ils suscitent, les collaborations dont ils bénéficient et le soutien grandissant que leur accordent les commanditaires laissent entrevoir des jours encore meilleurs pour tous les projets que nourrit l’équipe éditoriale.

Lire la suite

Été 2013 - L'influence d'un livre

2013ete250Non, il ne s’agit pas d’un ouvrage de fiction. On n’y trouve guère l’esprit satirique et la critique de l’indigence intellectuelle qui ont marqué le premier roman québécois. La bataille de Londres, le livre de Frédéric Bastien a pourtant quelque chose en commun avec le roman de Philipe Aubert de Gaspé. La vaniteuse et butée quête d’or de Charles Amand y préfigure peut-être la perverse ténacité d’un Trudeau décidé à tout mettre en œuvre pour enfermer dans un coffre – sa Charte canadienne si fétichisée – la liberté d’un peuple auquel il a une honte névrotique d’appartenir.

Lire la suite

Été 2013 - Sommaire

Éditorial

L'influence d'un livre

2013eteSOMMAIRE250Titres recensés

Frédéric Bastien
La Bataille de Londres
Yvan Lamonde et Jonathan Livernois
Papineau. Erreur sur la personne
Gilles Toupin
Le mirage François Legault
Michel Lévesque
Histoire du Parti libéral du Québec. La nébuleuse politique. 1867-1960
Laurence Monnot
La politique de sélection des immigrants du Québec. Un modèle enviable en péril

Lire la suite

Printemps 2013 - Les véritables raisons de se désoler

Tout le malheur de l’homme vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre. (Blaise Pascal)

Cela revient régulièrement dans l’air du temps. La capacité de lecture diminue, anémiée par les mauvaises habitudes induites par les médias sociaux, plombée par un mode de vie chronophage où tout le monde manque de temps pour tout. Il faut avoir tout compris en cent quarante caractères, ne rien lire de plus d’une page, râler sur les briques que nous assènent les libraires et ne concéder à la lecture tranquille que le temps d’un bain de soleil où les héros de polars sont les seules ombres tolérées.

Lire la suite

Sous-catégories

Les Cahiers de lecture de L'Action nationale

Automne 2018 - Un livre à la fois

Cahiers de lecture - Automne 2018

La chicane d’intendant derrière nous, il faut donc reprendre là où les partis politiques n’ont pas voulu aller. Ils sont nombreux les observateurs à avoir déploré que la campagne électorale...

Lire la suite

Automne 2018 - Sommaire

Cahiers de lecture - Automne 2018

Fragilités et résistances des nations   Le numéro Automne 2018 des Cahiers de lecture explore la notion de nation à travers les ouvrages récents sur les Innus, les Achinabés et les...

Lire la suite

2017 18cahiers600

Un numéro du centenaire aux nouveaux abonnés

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.

© L'Action nationale, droits réservés