Brutal comme le soleil dans les yeux

Robert Richard
Vers l’éblouissement. Gilles Tremblay et la musique contemporaine
Montréal, Nota Bene, Coll. Nouveaux essais Spirale, 2013, 193 pages

Compte rendu de Michel Gonneville
Compositeur et professeur de composition et d’analyse au Conservatoire de musique de Montréal

Après s’être interrogé sur le sens du mot sens en musique, sur la façon d’écrire sur la musique, et avoir opté pour une attitude d’accompagnement de celle-ci, qui vise à l’habiter, à en sentir la poussée intérieure, l’auteur, puisant aux sources de la phénoménologie (Merleau-Ponty et Husserl), formulera quelques très belles intuitions sur l’essence sacrée de l’esthétique de Tremblay, rejoignant ainsi la foi chrétienne du compositeur. Tournée vers Dieu, cette musique est joie, déchaînement (au sens étymologique), indomptable, furieuse, emportement violent, impatience, jamais assagie. Non plus tournée vers l’homme ou vers le soi (comme ce serait le cas depuis la Renaissance jusqu’au Romantisme), elle revient au dehors, à la nature, au Cosmos de l’Antiquité, mais ici en tant que manifestation du mystère de la Création. Le compositeur devient attentif au monde, et son œuvre est alors aussi une écoute du monde. Il s’agit de se jeter violemment hors de soi, pour se jeter en Dieu. Et en cela, pour Robert Richard, Gilles Tremblay rejoindrait Hubert Aquin1.

La musique de Tremblay, comme les indications de ses partitions – on pourrait ajouter : comme certaines notes de programmes que le compositeur rédige pour ses œuvres –, renvoie à l’idée de jaillissement, d’illumination, d’éblouissement, les métaphores lumineuses et sonores se confondant. (Brutal comme le soleil dans les yeux2.) Les sons sont plus qu’eux-mêmes puisqu’ils renvoient à l’envers des sons, vers un point d’inouï. Ce qui est recherché ne serait plus la Beauté mais la Vérité. On rejoint ici la notion adornienne de Wahrheitsgehalt, de contenu de vérité, qui signifierait ici la présence au Verbe en tant que puissance illuminante.

Depuis ces hauteurs, dialoguant principalement avec les idées de Theodor W. Adorno, l’auteur va tenter de situer l’œuvre de Tremblay dans certaines des problématiques bien concrètes de l’histoire musicale et sociale. Ainsi, dès les premiers chapitres est posée la question de la rupture entre le public et certains créateurs de « musique contemporaine ». La musique de Tremblay ne serait pas que formules figées entraînant des réponses réflexes. Plutôt que de distraire et de conforter, elle chercherait à illuminer, révéler, dépasser ce qui est. Si elle s’inscrit dans le mouvement d’affranchissement de la musique à travers l’histoire, elle dépasse une révolution purement formelle ne touchant que le langage, pour rejoindre le petit nombre d’œuvres exigeantes, essentielles, telles celles du dernier Beethoven ou du dernier Liszt, de Debussy, Varèse et Messiaen, toutes marquées par le désir des choses inexistantes3, ou par l’aspiration vers le gouffre et l’abîme qui sont Dieu. Une telle quête ne peut que bousculer les habitudes de l’auditeur qui y est confronté, et la rupture qui peut en résulter mène à conclure au rôle proprement politique de l’œuvre de Tremblay, de par la dimension critique « intimement liée à [sa] portée utopique [p. 48] ». Car cette œuvre ouvre « un écart entre le monde tel qu’il est et l’art qui est toujours au-delà [p. 56] ».

Dans cet essai, on se surprendra peut-être de ce que les références directes à l’œuvre prennent moins de place que les discussions autour des implications de celle-ci. Peu d’œuvres – partitions ou auditions – sont citées à la barre de la démonstration et d’elles ne servent que quelques passages, indications verbales ou techniques emblématiques de Tremblay (techniques de jeux alternatives, notation « organique » des durées ou de passages dits « aléatoires »). On peut présumer que les conclusions de l’auteur pourraient survivre à une « habitation » plus complète de l’Œuvre, mais on aurait pu souhaiter plus d’illustrations de son propos à même la production du compositeur. Il y a toujours, dans les écrits esthétiques, le danger que le propos ne se prenne à son propre jeu et que l’imaginaire conceptuel, dans ses virevoltes, n’en vienne à oublier la base d’où il s’est élancé. De la même manière, en se défendant d’une approche analytique (ou « opératoire »), il y a danger de participer d’un anti-intellectualisme malheureusement endémique chez nous, particulièrement lorsque l’on parle de musique, alors qu’une approche analytique ne tue pas le mystère : au contraire, pour paraphraser Charles Rosen, si elle reste au plus près de la matière même de l’œuvre, en « éclairant » le plaisir que l’on tire de celle-ci, cette approche pourrait même augmenter le mystère, ne serait-ce que par le biais de l’étonnement4.

Dans le fil de la discussion, on aimera peut-être voir Tremblay en précurseur de la Révolution tranquille, affirmant (depuis Paris…) sa modernité à l’époque du Québec duplessiste. Par contre, l’histoire de la musique sera parfois résumée de façon plutôt schématique (l’auteur en convient lui-même), par exemple lorsque sont mis en opposition d’une part un courant debussyste, centré sur le son, sur le monde extérieur, et où viennent s’agglutiner Varèse, Messiaen, Ligeti et les « spectralistes » (Grisey, Murail, Scelsi), et d’autre part un courant austro-allemand, centré sur le soi et le monde intérieur.

Autre bémol : Robert Richard se révèle peut-être un lecteur trop docile d’Adorno. Au nombre des dérives, on comptera la reprise de certains des jugements de valeur et de quasi-anathèmes proférés par le sociologue de la musique, avec extension au plan local. Richard Strauss, Elgar, Rachmaninov, Respighi passent donc à la trappe pour superficialité, et avec eux notre Jacques Hétu, dont les œuvres « ne participent pas au dévoilement de la Vérité ». Serge Garant et François Morel n’auraient également pas cette « présence au Verbe » qui placerait loin au-dessus d’eux leur collègue Tremblay. Dans la même ligne d’idées, reprendre les critiques adorniennes à l’endroit de Stravinsky et des rythmes insistants du Sacre du printemps (qualifié de « morceau de virtuosité de la régression ») constitue presque un impair quant on sait l’admiration que vouait Tremblay (autant que Messiaen et Boulez) au travail rythmique de ce compositeur, auquel il consacrait d’ailleurs de nombreuses heures dans ses cours d’analyse.

Les zones polémiques sont toujours hasardeuses à fréquenter. Ainsi, dans le fameux conflit de la « rupture », la condamnation du public, autant que celle du compositeur ou des intermédiaires (interprètes, sociétés de concert ou médias), contribue à renvoyer dos à dos des interlocuteurs qui devraient pourtant mieux se parler. Reprendre les objections aux musiques commerciales (jingles et musiques à « tapements de pied ») qui n’auraient plus rien en commun avec des musiques « spontanément issues du peuple », associer mélodie et esclavagisme d’une part, et attention au pur sonore et « révélation d’une vérité » d’autre part, tout cela n’aidera personne à comprendre les plus récents courants intégrateurs de la musique dite « savante », qui dépassent ces clivages, et ce serait faire oublier les besoins et efforts périodiques de simplification et de retour à certains fondamentaux de la perception qu’ont manifestés les compositeurs à travers l’histoire. La fréquentation des plus hautes sphères du sens – aux confins de la métaphysique – pourrait même, dans la lignée des romantiques, aboutir à transformer les artistes en dieux, là où l’on se contenterait très bien d’un semblable qui partage la même condition que nous, ce qui nous le rendrait peut-être encore plus profondément émouvant, autant que ses propositions artistiques. Enfin, si l’Utopie s’avère aussi nécessaire que les rêves, si l’Eurydice perdue nous tire des larmes, leur évocation pourrait bien venir d’une simple mélodie de Gilles Vigneault ou de Schumann, du souffle d’une œuvre ample de Garant tout autant que d’une œuvre que l’on considère plus explicitement comme sacrée.

Cela dit, et malgré ces zones qui témoignent en fait surtout de la ferveur de l’auteur, pour avoir osé mener une réflexion approfondie sur le sens de l’œuvre de l’un de nos grands compositeurs, l’essai de Robert Richard mérite une lecture plus qu’accueillante et appellerait chez nous à une multiplication des écrits de musicologie esthétique engagés. La qualité et la vitalité de la création musicale au Québec le justifient amplement.

www.michelgonneville.net

 

 

Acheter ce numéro
Abonnement aux Cahiers de lecture 

 

 

1 Pour approfondir ce point, voir : Robert Richard, Le corps logique de la fiction. Le code romanesque chez Hubert Aquin, L’Hexagone, Coll. Essais littéraires, 1991, 134 p.

2 Indication figurant dans la partition de Phases, pièce pour piano (1956) de Gilles Tremblay.

3 Le mot est du compositeur Gabriel Fauré.

4 Charles Rosen, Plaisir de jouer, plaisir de penser. Conversations avec Catherine Temerson, Paris, Seuil, 1998, p. 63. Les propos de Rosen sont les suivants : «En musique, on pourrait dire que plaisir et compréhension sont presque identiques. D’ailleurs, l’analyse musicale ne fait qu’éclairer la jouissance.»

Oeuvres publiées dans L'Action nationale

Oeuvre du mois - Marcella Maltais

Oeuvres publiées en 2018

Marcella Maltais Sans titre, 1959, huile sur toile, 61,9 x 32,8 cm. Collection Lavalin du Musée d'art contemporain de Montréal. Photo : Richard-Max Tremblay Reproduite dans le numéro d'octobre 2018

Lire la suite

Oeuvre du mois - Richard Caplette

Oeuvres publiées en 2018

En couverture du numéro Juin-Septembre 2018 Richard Caplette Pierre angulaire (2012) Acrylique et médiums mixtes sur bois (92 cm X 61 cm)

Lire la suite

Oeuvre du mois - Marcelle Ferron

Oeuvres publiées en 2018

En couverture du numéro de Mai 2018 Marcelle Ferron Aoua, Méfie toi du blanc, 1973, 86,4 x 101,5 cm Succ. Diane Hamelin – Photo Guy l’Heureux

Lire la suite

Oeuvre du mois - Luce Dumont

Oeuvres publiées en 2018

En couverture du numéro d'Avril 2018 Luce Dumont Migrations II. 2007. Techniques mixtes et estampes marouflées sur papier Stonehenge, 112 x 76,5 cm 

Lire la suite

Oeuvre du mois - Sylvie Cloutier

Oeuvres publiées en 2018

En couverture du numéro de Mars 2018 Sylvie Cloutier Ambiance contemplative, 16 pouces sur 16 pouces, 2017 Médium mixtes, à l'acrylique, sur panneau de bois.

Lire la suite

Oeuvre du mois - Jeanine Leroux Guillaum…

Oeuvres publiées en 2018

En couverture du numéro de février 2018 Janine Leroux Guillaume Espoir de vivre, Eau-forte, aquatinte en couleurs, 1977 Collection privée (photo Henri Turquais)

Lire la suite

Oeuvre du mois - Miyuki Tanobe

Oeuvres publiées en 2018

En couverture du numéro de janvier 2018 Miyuki Tanobe Un après-midi de Noël sur le Mont-Royal (1978), 12" x 16", Nihonga sur panneau Galerie Valentin

Lire la suite

Oeuvre du mois - René Gagnon

Oeuvres publiées en 2017

En couverture du numéro de décembre 2017 Montagnes du Saguenay René Gagnon  1979, Huile sur isorel, 183 x 122 cm Collection Musée d'art contemporain de Baie-Saint-Paul

Lire la suite

Oeuvre du mois - Alain Massicotte

Oeuvres publiées en 2017

En couverture du numéro de novembre 2017  Alain Massicotte Rivière à l'automne, huile sur bois de 8" x 12", 2015 de la série Dans ma cour

Lire la suite

Oeuvre du mois - Claude Le Sauteur

Oeuvres publiées en 2017

En couverture du numéro d'octobre 2017  Claude Le Sauteur (1926-2007) Le Sauteur sautant Huile sur toile, 36 po X 48 po, 2001 Droit d'auteur : Ghislaine Le Sauteur  

Lire la suite

Oeuvre du mois - Frédérique Guichard

Oeuvres publiées en 2017

En couverture du numéro Juin-Septembre 2017 Frédérique Guichard Liberté Sérigraphie, découpage et collage ; oeuvre en trois dimensions, 85 x 66 cm (33 x 26 po.) 2015   

Lire la suite

Oeuvre du mois - Paul-Émile Borduas

Oeuvres publiées en 2017

En couverture du numéro de Mai 2017 Paul-Émile Borduas Carte du site de Montréal par Champlain en 1611, 1931 Collection Ville de Montréal Crédit photo : David Giral, 2010 

Lire la suite

Oeuvre du mois - Hélène Tremblay

Oeuvres publiées en 2017

En couverture du numéro d'avril 2017  Hélène Tremblay HANGAR NO 47, acrylique mixte sur toile avec acier et bois - 49 po x 26 po, 2016

Lire la suite

Oeuvre du mois - Gaëtan Gauthier

Oeuvres publiées en 2017

En couverture du numéro de mars 2017 Gaëtan Gauthier Érable au fond de l’eau, huile sur toile, 2016 (collection privée)

Lire la suite

Oeuvre du centenaire - Armand Vaillancou…

Oeuvres publiées en 2017

En couverture du numéro du centenaire - Janvier-Février 2017  Armand Vaillancourt  Sans titre, 2011, acrylique sur toile, 6’x 4’ (photo: Guy L'Heureux) 

Lire la suite

Oeuvre du mois - Nicole Milette

Oeuvres publiées en 2016

En couverture du numéro de décembre 2016 Nicole Milette Que des sabliers  Lithographie sur pierre et impression numérique combinées, image 45 x 61 cm, papier 56 x 76 cm, tirage de 5 exemplaires...

Lire la suite

Oeuvre du mois - Claire Labonté

Oeuvres publiées en 2016

En couverture du numéro de novembre 2016  Claire Labonté Le manifeste de l'homme primitif 2002, acrylique sur toile de coton, 108 cm X 153 cm (43 po X 61 po), numéro 7 de...

Lire la suite

Oeuvre du mois - Aline Baron

Oeuvres publiées en 2016

En couverture du numéro d'octobre 2016  Aline Baron Nous n'irons plus au bois... Collagraphie sur écorce de bouleau et fil, , 2013, 22" x 29 1/2", V. III 1/1

Lire la suite

Oeuvre du mois - Richard Bélanger

Oeuvres publiées en 2016

En couverture du numéro de septembre 2016 Richard Bélanger Highland Farm, aquarelle sur papier - 20 x 30 po., 2013   

Lire la suite

Oeuvre du mois - Rodolphe Duguay

Oeuvres publiées en 2016

En couverture du numéro Mai-Juin 2016 Rodolphe Duguay Mort et résurection Huile sur toile, 33 x 36,2 cm. Collection Claude Proulx ©Succession Rodolphe Duguay.lmage: Presses de l'Université Laval (PUL)

Lire la suite

Oeuvre du mois - Marc-Aurèle de Foy Suzo…

Oeuvres publiées en 2016

En couverture du numéro d'avril 2016 Marc Aurèle de Foy Suzor-Coté La fonte de la glace, rivière Nicolet, Huile sur toile, 62,3 x 87,5 cm, 1915  Collection Musée d’art de Joliette. Don de...

Lire la suite

Oeuvre du mois - Hélène Couture

Oeuvres publiées en 2016

En couverture du numéro de mars 2016 Hélène Couture La fête, 2004, 26x40 pouces, matériaux mixtes, papier kraft

Lire la suite

Oeuvre du mois - Marcel Barbeau

Oeuvres publiées en 2016

En couverture du mois de février 2016 Marcel Barbeau (1925-2016) Les champs stellaires, 1992, 25,75 po X 28,75 po Collection privée

Lire la suite

Oeuvre du mois - Jean-Philippe Roy

Oeuvres publiées en 2016

En couverture du numéro de janvier 2016 Jean-Philippe Roy Dans l’arrière-pays de Nicolas. Voyage au-delà du paysage ©photo Jean-Philippe Roy

Lire la suite

Oeuvre du mois - Jocelyn Ann Campbell

Oeuvres publiées en 2015

En couverture du numéro de décembre 2015 Jocelyn Ann Campbell L’île de Kos et les réfugiés, acrylique et collage, 2015, 12 po. x 16 po. ©photo Martin L'Abbé (autorisé par la...

Lire la suite

Oeuvre du mois - Bruno Côté

Oeuvres publiées en 2015

En couverture du numéro de novembre 2015 Bruno Côté Extravagance (2008), Acrylique sur panneau dur, 76,2 x 91,5 cm (30” x 36”) Collection Galerie Art & Style

Lire la suite

Oeuvre du mois - Henri Julien

Oeuvres publiées en 2015

En couverture du numéro Septembre-Octobre 2015 Henri Julien Le Vieux de '37  40 x 48 cm, gouache sur papier brun, 1904

Lire la suite

Oeuvre du mois - Miguel Forest

Oeuvres publiées en 2015

En couverture du numéro de Juin 2015 Miguel Forest Vestige III, acrylique sur toile de 30 x 40 po, 2014

Lire la suite

Oeuvre du mois - Lisette Thibeault

Oeuvres publiées en 2015

En couverture du numéro de Mai 2015 Lisette Thibeaulto.s.s.m.v. II, 36, Photogravure, 46 x 33 cm, 2009

Lire la suite

Oeuvre du mois - Robert Deschênes

Oeuvres publiées en 2015

En couverture du numéro d'avril 2015 Robert Deschênes Horizon, 90 cm x 90 cm, acrylique sur toile, 2004 Collection : Le Petit Beaubourg de Graçay, France (Photo : Robert Deschênes)

Lire la suite

Oeuvre du mois - Mario Côté

Oeuvres publiées en 2015

En couverture du numéro de Février-Mars 2015 Mario Côté, CS 09 [281-315], Acrylique sur toile, 2012, 178 x 127 cm Photo : Guy L’Heureux

Lire la suite

Oeuvre du mois - Marcel Saint-Pierre

Oeuvres publiées en 2015

En couverture du mois de janvier 2015  Marcel Saint-Pierre  Cercle ultraviolet  Pellicule acrylique sur toile, 2009, 245 cm Collection du Musée d’art contemporain des Laurentides. Don de l’artiste. Photo : Guy L’Heureux

Lire la suite

Oeuvre du mois - Jérôme Fortin

Oeuvres publiées en 2014

En couverture du numéro de décembre 2014 Jérôme Fortin Des fleurs sous les étoiles 1997, techniques mixtes, 59 x 59 x 10 cm Don de l'artiste au Musée d'art de Joliette Photo : Martin Rondeau    

Lire la suite

Oeuvre du mois - Claire-Anne Gravel

Oeuvres publiées en 2014

En couverture du numéro de novembre 2014  Claire-Anne Gravel Ozias leduc peintre, poète et philosophe  24 x 36 pouces, 2014, acrylique et techniques mixtes

Lire la suite

Oeuvre du mois - Micheline Beauchemin

Oeuvres publiées en 2014

En couverture du numéro d'octobre 2014 Micheline Beauchemin (Longueuil, 1930 - Québec, 2009) Les vendanges Verre, plomb et aluminium profilé, 129, 8 x 177 cm, Montréal, 1958 Don de la famille Trempe Succession Micheline Beauchemin/SODRAC (2013) © MNBAQ...

Lire la suite

Oeuvre du mois - René Derouin

Oeuvres publiées en 2014

En couverture du numéro de septembre 2014 René Derouin Largage IV Linogravure de René Derouin rehaussée à l’aquarelle 38 cm X 28 cm Tirage à 50 exemplaires

Lire la suite

Oeuvre du mois - Ozias Leduc

Oeuvres publiées en 2014

En couverture du numéro de juin 2014 Ozias Leduc La maison du passeur, 1938-1939, huile sur panneau, 30.4  x 40.4 x .3 cm Coll. Musée des beaux-arts de Montréal, legs Fernande Théoret-Préfontaine inv. 2002.69

Lire la suite

Oeuvre du mois - Luc Nadeau

Oeuvres publiées en 2014

En couverture du numéro Avril-Mai 2014 Luc Nadeau Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?, 45 x 61 cm, eau-forte

Lire la suite

Oeuvre du mois - Fernand Leduc

Oeuvres publiées en 2014

En couverture du numéro de mars 2014 Fernand Leduc, peintre de lumière  Jaune  Huile sur toile, 1962, 162,4 x 129,8 cmMNBAQ, promesse de don de l’artiste. Photo : MNBAQ, Denis Legendre © Fernand Leduc /...

Lire la suite

Oeuvre du mois - Audrey Charron

Oeuvres publiées en 2014

En couverture du numéro de février 2014 Audrey Charron Un oiseau dans la nuit, gravure sur bois, 55,68 x 76,20 cm, 2012

Lire la suite

Oeuvre du mois - Yves Bussières

Oeuvres publiées en 2014

En couverture du numéro de janvier 2014 Yves Bussières Violoncelliste du goupe Hémiole, Encre, 9 pouces X 12 pouces, 1988

Lire la suite

Oeuvre du mois - Anne-Marie Thouin

Oeuvres publiées en 2013

En couverture du numéro de novembre-décembre 2013 Anne-Marie Thouin Émerger | 2012 | acrylique sur papier toilé non acide  30,5 cm x 15,2 cm | 12" x  6" Collection privée

Lire la suite

Oeuvre du mois - Pierre Gauvreau

Oeuvres publiées en 2013

En couverture du numéro d'octobre 2013 Pierre Gauvreau Les riches heures de la rue Cherrier XVII, 2008, techniques mixtes sur cartonMusée de la civilisation, don de Janine Carreau, 2011-122©Succession Pierre Gauvreau, SODRAC...

Lire la suite

Oeuvre du mois - Claude Le Sauteur

Oeuvres publiées en 2013

En couverture du numéro de septembre 2013 Claude Le Sauteur (1926-2007) Louis Cyr, 122 cm X 183 cm (48 pouces X 72 pouces) Huile sur toile, 2007Oeuvre reproduite avec l’autorisation de Ghislaine L...

Lire la suite

Oeuvre du mois - Alfred Pellan

Oeuvres publiées en 2013

En couverture du numéro de juin 2013 Alfred Pellan  Masque 44, 1971. Acrylique sur masque de plastique 21,7 x 17 x 11 cm. Collection MNBAQ. Legs Madeleine Poliseno Pelland

Lire la suite

Oeuvre du mois - Jacques Hurtubise

Oeuvres publiées en 2012

En couverture du numéro de janvier 2012 Jacques Hurtubise Orange tattou II, 1983, acrylique sur toile, collection du Musée régional de Rimouski (N.A.C. : 1999.21), Don de madame Hélène Roy et monsieur Jean-Marie...

Lire la suite

Oeuvre du mois - Carole Morin

Oeuvres publiées en 2011

En couverture du numéro Juin-Septembre 2011Visca Catalunya !Acrylique et collage sur toile, 2010 (collection privée).

Lire la suite

Oeuvre du mois - Louis-Pierre Bougie

Oeuvres publiées en 2010

En couverture du numéro d'avril 2010 Louis-Pierre Bougie Coeur de boeuf, Estampe, 1992 © Bibliothèque et archives nationales du Québec  

Lire la suite

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.