Les Cahiers de lecture de L'Action nationale

Les Cahiers de lecture de L'Action nationale

La pensée québécoise en essais

Pour savoir ce qui se produit dans le monde des essais au Québec, il faut s’abonner aux Cahiers de lecture de L’Action nationale, un périodique entièrement consacré aux recensions des essais québécois. D’un format magazine agréable, Les Cahiers paraîssent trois fois l’an et font un survol de l’actualité éditoriale québécoise comme il ne s’en fait nulle part ailleurs. Des comptes-rendus, des analyses critiques, des notes de lecture, 40 pages couleur qui vous permettent de partager le point de vue de collaborateurs aguerris sur les essais publiés durant l’année.

2017automne250

Dernier numéro Automne 2017
en vente

Tous les numéros en version papier des Cahiers de lecture sont en vente à la boutique.
Pour voir tous les sommaires dans un fichier PDF (3M)

Abonnements


La version numérique des Cahiers est disponible dans le site erudit.org (abonnement institutionnel) et dans l'Entrepôt numérique à l'unité pour les libraires.

Les Cahiers de lecture - Présentation

La pensée québécoise en essais

Pour savoir ce qui se produit dans le monde des essais au Québec, il faut s’abonner aux Cahiers de lecture de L’Action nationale, un périodique entièrement consacré aux recensions des essais québécois. D’un format journal agréable, Les Cahiers paraîssent trois fois l’an et font un survol de l’actualité éditoriale québécoise comme il ne s’en fait nulle part ailleurs. Des comptes-rendus, des analyses critiques, des notes de lecture, 40 pages qui vous permettent de partager le point de vue de collaborateurs aguerris sur les essais publiés durant l’année. 

Critique des essais au Devoir, Louis Cornellier souligne, dans l'édition du 17 février 2007 du quotidien,  l'avènement des Cahiers de lecture de L'Action nationale :

Dans l'éditorial du premier numéro, Richard Gervais et Robert Laplante justifient avec force et éloquence la pertinence de cette réjouissante initiative. «La lecture, écrivent-ils, n'est pas un exercice solitaire. [...] Lire n'est pas seulement oeuvrer dans l'espace intime où chacun fait son miel de ce que le livre a à offrir, matériau, occasion, questionnement, c'est également bâtir une intangible et néanmoins prégnante communauté des interprétants.» On ne saurait mieux dire, en deux phrases, ce qui fait la grandeur de la lecture, mais aussi la relative insignifiance qui la guette si elle ne prend pas le chemin du partage.

Pour lire cet article sur le site du Devoir

Voir les derniers sommaires et acheter des numéros

Formulaires PDF pour procéder par la poste

S'abonner via la boutique internet

Été 2018 - En territoire inculte occupé

2018ete250Dans un billet tout court, sobrement rédigé, mais avec une précision chirurgicale, Luc Normand Tellier publiait dans le journal Le Devoir du 23 mai dernier un billet (Montréal, territoire mohawk) qui aurait mérité un accueil retentissant. L’historien n’a pourtant pas lancé un message banal. Il a tout simplement démontré l’ignorance abyssale dans laquelle la rectitude politique et les postures de repentance sont en train de faire plonger le discours public. À l’heure où politiciens et notables en tous genres rivalisent de vertus pour s’excuser de l’histoire, le geste est méritoire et il porte bien au-delà de l’anecdote qui l’a déclenché.

Lire la suite

Été 2018 - Sommaire

2018etesommaire250Le numéro Été 2018 des Cahiers de lecture prolonge les réflexions sur l'éducation et se penche sur la domination numérique sous laquelle nous vivons. Aussi dans ce numéro, des recensions couvrant les ouvrages socioéconomiques et politiques de l'heure, des mises au point historiques pertinentes, des réflexions sur la nature, la littérature et la philosophie.

En éditorial, Robert Laplante s'inquiète de l’ignorance abyssale dans laquelle la rectitude politique et les postures de repentance sont en train de faire plonger le discours public.

Éditorial - En territoire inculte occupé
Robert Laplante

Numéro en vente à la boutique

Lire la suite

Été 2018 - ouvrages recensés

Thierry C Pauchant
Manipulés. Se libérer de la main invisible d’Adam Smith

Les classiques font l’objet d’interprétations multiples, plus ou moins rigoureuses, et le fait d’extraire une œuvre de son époque et de son contexte comporte de forts risques de lui faire dire des choses qu’elle ne dit pas. Ainsi le portrait d’Adam Smith (1723-1790) comme chantre de l’ultralibéralisme est vu par plusieurs comme une interprétation abusive, voire erronée de sa pensée. Thierry Pauchant, professeur aux HEC, reprend cette idée et analyse plus particulièrement l’usage de l’expression « main invisible » par les économistes ultralibéraux et leurs émules. Il vise ici au premier chef Samuelson comme étendard de la théorie néoclassique, Friedman, comme porteur du néolibéralisme, ainsi que Hayek, comme promoteur de la pensée libertarienne. Pour Pauchant, la métaphore de la main invisible a été reprise à tort et utilisée à des fins de manipulation politique, comme signifiant « que les comportements égoïstes et mercantiles des acteurs engendrent la richesse collective de façon équitable via les mécanismes du marché, des profits et des prix. » (p. 17).

Lire la suite

Sous-catégories

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.