2007

Les mouvements lents et souterrains des sociétés échappent à l’attention, mais ils n’en travaillent pas moins le corps social. On n’en est guère plus conscient qu’un individu ne l’est des phénomènes physiologiques dont son propre corps est le siège. La vie continue et c’est tout. 

Une étrange question, sous la forme d’un mot, a surgi tandis que j’essayais de réfléchir à notre condition présente. C’est le mot inadéquation. Notre pensée collective, notre psychologie répondraient mal à certaines exigences de la réalité. Par quelles illusions, pas même conscientes ? Le projet d’indépendance ne nous obligerait pas, individuellement et collectivement, à nous dépasser. Tout pourrait s’accomplir sans un mouvement populaire puissant, sans une vague de fond dont les signes seraient évidents.

Lire la suite

Pour bonifier la loi sur l'identité

En proposant un « bill omnibus » sur l’identité, le Parti québécois de Pauline Marois a rompu avec ce qu’on a alternativement décrit comme la « mauvaise conscience » (Jacques Beauchemin, L’histoire en trop, VLB Éditeur, 2002) ou la « dénationalisation » (Mathieu Bock-Côté, La dénationalisation tranquille, Boréal, 2007) de la pensée souverainiste depuis le dernier référendum. Pour la première fois depuis longtemps, le PQ repose la langue et la culture au cœur de son projet. Au centre de l’offensive lancée par Pauline Marois se trouvent sans contredit les propositions de créer une citoyenneté québécoise et un contrat d’intégration pour les nouveaux arrivants.

 

Lire la suite

Examen d'un programme d'histoire postnationaliste

Ce texte approfondit des réflexions présentées dans deux conférences, d’une part « Histoire, identité et démocratie », au Symposium L’Histoire à l’épreuve de la diversité culturelle, organisé par la CREQC, à l’UQAM, le 15 novembre 2006 et d’autre part, « Les sophismes de Jocelyn Létourneau », à La Nuit de la philosophie, UQAM, 24 mars 2007

Le Québec devrait se comporter comme une marmotte
- Jocelyn Létourneau1

Lire la suite

Dialogue sur le multiculturalisme québécois

Mathieu Bock-Côté s’impose aujourd’hui comme un des critiques les plus pertinents du multiculturalisme à la québécoise. Il n’a de cesse de critiquer la religion multiculturelle et le politiquement correct qui lui sert de machine à censurer. Dans son livre La dénationalisation tranquille, il propose une critique très sévère de la culture politique post-référendaire et de la conversion forcée de l’identité québécoise au chartisme pluraliste. L’historien Charles Courtois, nationaliste de tendance républicaine, cherche à pousser Bock-Côté dans ses derniers retranchements. Conversation sur l’avenir du nationalisme et du Québec.

Lire la suite

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.