L'éternel retour des Belles histoires des pays d'en-haut

L'auteur est historien et ethnologue.

Quel est le grand événement de la saison automnale à Radio-Canada ? Le déplacement du Téléjournal de fin d'après-midi à cinq heures et son retour à six heures suite à de trop nombreuses plaintes des audi­teurs ? Peut-être bien... Ou encore la diffusion d'émissions aussi consternantes dans cette case horaire de fin d'après- midi que la Fosses aux lionnes ou encore le talk-show de Véronique Cloutier ? Non, car ces émissions ont du plomb dans l'aile, faute de cotes d'écoute et c’est tant mieux à ce qu’il me semble. En fait, l'événement de cette pauvre saison télévisuelle est plutôt le énième retour des Belles histoires des pays d’en haut de Claude-Henri Grignon diffusé à 15 heures de l'après-midi et qui atteint presque le demi-million de télé­spectateurs à une heure de diffusion pourtant peu propice aux grands auditoires !

Lire la suite

Gomery l'aide-mémoire (deuxième partie)

Pour lire la première partie de cet article

Maintenant que Gomery a sorti son volumineux rapport (715 pages y compris les appendices pour le Rapport factuel, plus un Synopsis de 82 pages, plus un volume de 291 pages contenant la Vérification juricomptable effectuée par Kroll et Cie), nous sommes en mesure d’évaluer le produit du travail effectué par le juge, travail qui nous a coûté, rappelons-le, 75 millions de dollars au bas mot. 

Lire la suite

Guerre perdue, guerre gagnée

La connaissance des grands principes permet de trouver
en toutes circonstances les solutions qui conviennent

Sun Tsu

La question interdite

La récente déclaration de M. Gilles Duceppe de constituer une armée de défense au Québec a provoqué des réactions diverses, hostiles dans beaucoup de cas, favorables mais sceptiques chez d’autres. Sans doute, M. Gilles Duceppe connaît la nécessité dans les conditions actuelles d’aborder une question interdite. Même les indépendantistes du Québec, qui ne veulent absolument pas de guerre d’indépendance, refusent d’en parler, comme si le fait de l’ignorer allait éloigner le spectre d’une guerre. En parlant de la bête, on lui voit la tête. Cet aphorisme semble influencer beaucoup de Québécois qui croient éviter un danger ou un problème en évitant de le mentionner. Ce dont on ne parle pas n’existe pas. Cette mentalité simpliste ignore le fait que la réalité précède le langage.

Lire la suite

Robin Philpot. Le référendum volé

Robin Philpot
Le référendum volé, Les Intouchables, 2005, 205 p.

Un petit livre de 200 pages mais rare, trop rare hélas par l’acuité de l’intelligence qui pétille à chaque page. L’auteur a déjà publié en 1991 un livre qui a fait date sur la crise d’Oka : Oka. Dernier alibi du Canada anglais (réédité en 2000). Il y démontrait la forfaiture du ROC et de son gouvernement dans la manipulation des First Nations pour mieux nier et avilir la nation fondatrice. Il récidive cette année avec un essai non moins remarquable sur le référendum volé de 1995. Aveux à l’appui, il nous révèle les dessous de la vertu WASP, bien que les « barons ethniques » ne fussent pas les moins ardents à la besogne. 

Lire la suite

Sous-catégories

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.