Alain Dubuc. Portrait de famille : 14 vrais ou faux mythes québécois

Alain Dubuc
Portrait de famille : 14 vrais ou faux mythes québécois, Montréal, Éditions La Presse, 2014, 256 pages

La gauche et les souverainistes n’aiment pas beaucoup Alain Dubuc, pour le dire poliment. On le caricature souvent comme un fédéraliste néolibéral radical, prêt à toutes les contorsions de l’esprit pour livrer un discours au service de l’establishment fédéraliste et des intérêts du privé. Or, il faut admettre qu’Alain Dubuc est plus nuancé que ce qu’on en dit. Sur le plan idéologique, il est très loin de la droite à la sauce Réseau liberté Québec : il est par exemple très critique du modèle américain qu’il considère ridiculement inégalitaire. Et sans être indépendantiste, il démontre un intérêt évident pour le développement de la culture québécoise. Il apparaît ainsi comme le représentant sincère d’une certaine droite cosmopolite pour qui le progrès social passe aussi (et peut-être surtout) par l’adhésion à une forme de marché minimalement et intelligemment encadré par l’État. Plus important encore, Dubuc est un passionné de la chose publique, ce qu’il démontre encore une fois dans son dernier ouvrage intitulé Portrait de famille : 14 vrais ou faux mythes québécois.

Lire la suite

Stéphane Courtois. Repenser l’avenir du Québec

Stéphane Courtois
Repenser l’avenir du Québec, Éditions Liber, 2014, 564 pages

Bien que le titre, le sous-titre et le quatrième de couverture du nouvel ouvrage du professeur Stéphane Courtois pourraient laisser croire qu’il y est essentiellement question de stratégie souverainiste, une part importante de ses 560 pages est consacrée aux approches théoriques et normatives de la sécession. Dans le cadre d’une revue extensive des discussions, l’auteur tâche de démontrer les déficiences des approches unilatérales de la sécession et celles des théories non délibératives (celles qui négligent la participation citoyenne) afin de rendre le lecteur réceptif à son approche (consensuelle et délibérative) dont il souhaite que le Parti québécois la fasse sienne.

Lire la suite

À chaud

Montréal et l'usage du drapeau du Québec

Madame Stéphanie Vallée, ministre de la Justice du Québec
Monsieur Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du Territoire
Madame Valérie Plante, mairesse, Ville de Montréal,

Pour tous les États et nations de ce monde, le drapeau représente un symbole de haute importance. Partout, des règles d’utilisation ont été décrétées à l’intention des organismes et institutions publiques qui relèvent de leur juridiction. Le Québec n’y fait pas exception. Or, en cette matière, il semble que Montréal se place en situation de rupture avec les façons de faire promulguées par le gouvernement du Québec. En évacuant le drapeau du Québec des rencontres officielles et médiatisées impliquant un premier ministre canadien ou tout autre chef d’État, non seulement renie-t-on l’affiliation de la Métropole au Québec, mais on s’octroie un statut qui n’est pas le sien. Une telle façon de faire est contraire à la réalité constitutionnelle du Québec. Il semble bien que Toronto ne s’en permette pas autant.

plantetrudeau

Lire la suite...

Nos publications récentes

2017decembre250 2017automne250 memoniere250

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.