Une oeuvre fondatrice. La constellation du lynx

Louis Hamelin
La Constellation du lynx, Boréal, 2010, 600 pages

Ceux qui lisent à l’occasion Louis Hamelin dans Le Devoir savent qu’il s’intéresse de près à la Crise d’octobre. Depuis de nombreuses années, Hamelin discute en détail, dans ses chroniques, les hypothèses les plus pointues sur les circonstances ayant entouré la mort de Pierre Laporte et l’enlèvement de James Cross. À un tel point, d’ailleurs, que nombre de lecteurs ont sans doute fini par s’exaspérer d’un tel acharnement. Nous comprenons aujourd’hui, avec la parution du roman La constellation du lynx, que l’obsession de l’auteur pour la Crise d’octobre obéissait en vérité à une quête littéraire profonde.

Lire la suite

Stratégie des capitaliens

Conseiller en formation au sein du MÉDAC , le Mouvement d'éducation et de défense des actionnaires fondé par Yves Michaud.

Ne cherchez pas dans les dictionnaires, le terme « capitalien » n’existe pas ! Du moins, pas encore ! Je l’ai carrément inventé car je ne me suis jamais senti à l’aise avec celui de « capitaliste  » qui est trop associé dans ma tête à d’autres termes comme « profiteur », « possédant », « exploiteur »... et j’en passe ! Mes racines familiales, les valeurs sociales issues de ma formation citoyenne et universitaire, mon implication syndicale et coopérative ont fait de moi un homme dit « de gauche », plus intéressé aux mécanismes de partage de la richesse qu’au processus de sa création. Tout au long des 45 années de ma vie professionnelle, je me suis profondément investi dans une multitude de projets sociaux, politiques et économiques visant tous, à divers degrés d’intensité et d’efficacité, à affranchir le plus grand nombre possible de mes concitoyens des « règles du jeu » pures et dures du système capitaliste.

Lire la suite

Peut-on se passer du gaz?

Ancien sous-ministre associé, ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles du Québec

Posons d'abord la question : peut-on se passer du gaz ?

Même s'il ne représente que 12 % du bilan énergétique du Québec, loin derrière l'électricité et le pétrole qui occupent chacun 38,5 % du bilan et seulement 2 % devant la biomasse, le gaz est quand même bien implanté dans le paysage énergétique québécois. Principalement utilisé dans les secteurs commercial et institutionnel ainsi que dans le secteur industriel – ces deux secteurs représentant 86 % de la consommation gazière québécoise – ce combustible occupe de surcroit certaines niches industrielles dans lesquelles il est associé à des procédés particuliers.

Cela étant, la part du gaz naturel dans le bilan énergétique demeure relativement stable, oscillant entre 10% et 14 % au gré surtout du rapport de prix avec le mazout lourd, son principal concurrent dans le marché de la chauffe. Ce dernier résiste toujours, malgré les programmes d'encouragement à la substitution mazout-gaz.

Lire la suite

Histoire de l'énergie au Québec

Le dossier du gaz de schiste et des hydrocarbures sur le territoire du Québec est le tout dernier chapitre d'une longue saga énergétique où les intérêts particuliers se sont confrontés à l'intérêt collectif. Afin de mieux comprendre d'où nous venons collectivement dans ce dossier, faisons un retour historique. Vous pourrez ainsi constater que nos élites n’ont pas toujours travaillé dans l’intérêt du peuple du Québec, comme nous pouvons le constatons avec horreur de façon on ne peut plus évidente aujourd’hui.

Rappelons que même Thomas Edison, célèbre inventeur américain, s’est vu mettre des bâtons dans les roues lorsqu’il a offert d’électrifier la ville de New York à ses frais afin de démontrer l’intérêt de l’éclairage électrique. Malgré des pressions, menaces et autres tactiques de la part du lobby du gaz, celui-là même qui contrôlait l’éclairage à travers le monde, Edison réussira son pari. Conséquence ? On apprendra plus tard que des gens engagés par le lobby gazier mettront le feu à son atelier en guise de représailles !

Lire la suite

Les impacts des gaz de schiste sur la santé

Pour le Regroupement des médecins pour un environnement sain (RMES), Jacques Levasseur MD, Pierre Auger MD, Msc, FRCPC Médecine du travail, Lucien Rodrigue MD. Le document que nous vous présentons a reçu l'appui de Jean Zigby MD, vice-président, Canadian Association of Physicians for the Environment et Éric Notebaert MD, Président, Profesionnel-le-s de la santé pour la survie mondiale (section Québec de Physicians for Global Survival - Canada) ainsi que d'Isabelle Gingras MD, FRCPC, et de Harold Dion, MD.

La Loi sur le développement durable adoptée en 2006 par l’Assemblée nationale stipule que «le développement durable s’appuie sur une vision à long terme qui prend en compte le caractère indissociable des dimensions environnementale, sociale et économique des activités de développement».

Seize principes ont été intégrés à la loi pour en guider l’application. C’est précisément le respect de ces principes (santé et qualité de vie, équité et solidarité sociales, protection de l’environnement, participation et engagement, prévention, précaution, et préservation de la biodiversité) qui justifie notre démarche de demande de moratoire sur l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste au Québec.

Nous pensons en effet que la santé et la qualité de vie des citoyens sont menacées et par le fait même que les principes de prévention et de précaution sont ignorés. Nous soutenons également que le principe d’équité doit accorder un poids prépondérant, en matière d’acceptation d’un projet, à la position de la communauté habitant à proximité, donc la plus susceptible d’en subir les risques et conséquences.

Lire la suite

Méfions-nous du gaz-pillage

Les auteurs sont respectivement président et adjointe aux communications de l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA)

L’exploration et l’exploitation du gaz de schiste, la nouvelle filière énergétique en vue au Québec, suscitent bien des débats. À l’heure de mettre sous presse, le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) tient des consultations publiques sur le sujet dans les trois premières régions concernées : la Montérégie, Chaudière-Appalaches et le Centre-du-Québec.

Le gaz de schiste étant produit de manière non conventionnelle, il représente un certain nombre de risques environnementaux. Puisqu’au Québec celui-ci serait exploité en zone agricole et habitée, sans législation adaptée, il soulève des enjeux sociaux et politiques. Et dans un contexte nord-américain où l’industrie du gaz de schiste se développe à vitesse grand V, la valeur du gaz tend à diminuer, ce qui soulève des enjeux économiques.

Lire la suite

Un autre exemple d'opposition systématique au progrès?

Normand Mousseau est professeur de physique à l’Université de Montréal et auteur des livres Au bout du pétrole, tout ce que vous devez savoir sur la crise énergétique, L’avenir du Québec passe par l’indépendance énergétique et La révolution des gaz de schistes, tous parus aux Éditions MultiMondes.

L’hebdomadaire britannique The Economist soulignait récemment que :

[…] la plupart des gens seraient très heureux de découvrir qu’ils sont assis sur des réserves de gaz naturel qui pourraient répondre à leurs besoins durant les prochaines décennies. […] Pourtant, dans la province canadienne du Québec, l’annonce d’abondantes réserves de gaz de shale dans le sous-sol du bassin du Saint-Laurent n’a pas été accueillie avec enthousiasme.

Contrairement aux Lucides et aux autres promoteurs de cette ressource, toutefois, l’article ne dénonçait pas l’immobilisme supposé des Québécois, mais cherchait plutôt à comprendre l’origine du peu de soutien démontré par la population.

Lire la suite

Sous-catégories

Nos publications récentes

2017novembre250 2017automne250 memoniere250

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.