Numéros publiés en 2020

Primeur - Mon octobre 70’ « Mon adhésion au FLQ »

Extrait en primeur de l'ouvrage de Robert Comeau à paraître le 11 mars 2020
Chapitre 3 de Mon Octobre 70. La crise et ses suites, par Robert Comeau avec Louis Gill, vlb éditeur, 2020

Mon premier contact avec un militant du FLQ a eu lieu à l’automne 1969, dans mon bureau de l’UQAM, durant ma première session d’enseignement universitaire. Un étudiant à qui j’avais enseigné au collège Sainte-Marie m’a dit, après une brève entrée en matière, qu’il avait beaucoup apprécié mon cours. Je me souvenais très bien de lui, car il était venu me remercier à la fin de mon cours, au printemps précédent, ce qui n’était pas une pratique courante. Il m’a ensuite demandé si j’étais prêt à aider le FLQ. Plutôt étonné, je lui ai demandé à mon tour comment il souhaiterait que je le fasse. Par un soutien financier destiné à acquérir « du matériel », m’a-t-il répondu. J’étais flatté que ce militant d’origine ouvrière me fasse suffisamment confiance pour solliciter mon appui à l’action de militants engagés. Je n’ai pas réfléchi longtemps et je lui ai dit de revenir le lendemain. Je n’ai pas envisagé un instant les conséquences à long terme de mon acquiescement, ce que mon père m’aurait sans doute reproché par une de ses formules préférées : « Plein de voiles, mais pas de gouvernail ! ».

Lire la suite : ...

Serge Cantin. La distance et la mémoire

Serge Cantin
La distance et la mémoire. Essai d’interprétation de l’œuvre de Fernand Dumont
Québec, Presses de l’Université Laval, 2019, 426 pages

Qui lit encore Fernand Dumont ? Quelle est donc cette prose, pas tout à fait philosophique et pas tout à fait sociologique non plus, qui s’énonce souvent au « je » et entremêle réflexion théorique, analyses de la société québécoise et expériences vécues par l’auteur ? D’un abord difficile, la prose dumontienne, en outre, ne sent-elle pas le soufre : « culture », « nation », « mémoire », etc., n’a-t-on pas affaire là à un auteur que l’air du temps enjoint de considérer avec suspicion voire de tenir à distance ?

Lire la suite : ...

Pierre Mouterde. Les impasses de la rectitude politique

Pierre Mouterde
Les impasses de la rectitude politique
Montréal, Les Éditions Varia, 2019, 167 pages

Longtemps l’auteur a éprouvé des sentiments contradictoires devant la rectitude morale et politique. D’une part, l’obligation venue des campus étatsuniens, qui conduit les interlocuteurs à dire les choses par métaphore et à adopter une posture morale, l’importunait. D’autre part, dans la tendance à dénoncer le mal-fondé du phénomène, il voyait la marque distinctive des droites, qui en faisaient le vecteur de leur défense de la liberté d’expression. Il a décidé de s’engager dans l’analyse de la bien-pensance actuelle quand il a constaté qu’elle dominait une partie de la gauche et minait de l’intérieur ses projets de transformation sociale. En effet, à l’examen des mots et des discours, il est légitime de demander « si la gauche – tout au moins ses courants hégémoniques – n’est pas en train de perdre quelque chose de son sens critique premier, voire de son élan subversif et révolutionnaire des origines » (p. 14).

Lire la suite : ...

Robyn Maynard. NoirEs sous surveillance

Robyn Maynard (traduit de l’anglais par Catherine Ego)
NoirEs sous surveillance : esclavage, répression, violence d’état au Canada
Montréal, Mémoire d’encrier, 2018, 350 pages

C’est maintenant connu de tous : le Canada est un pays multiculturaliste et jamais en reste pour se lancer dans une nouvelle bataille pour la défense des marginalisés de ce monde. Ce que l’on connaît moins, ce sont les conséquences de cette doctrine sur le corps social. Le dernier ouvrage de Robyn Maynard, Canadienne anglaise se décrivant comme « activiste noire », peut nous en donner une petite idée. Cette égérie de la mouvance antiraciste accumule les luttes pour la reconnaissance des minorités, montrant là toute la désagrégation du tissu social causée par l’idéologie canadian. Tout au long de son essai, elle ne semble, à aucun moment, s’intéresser au point de vue de ceux qu’elle dégrade continuellement. Les policiers, les juges, les agents frontaliers sont calomniés comme des bourreaux perpétuant l’œuvre raciste de leurs pères : leurs versions des faits ne l’intéressent nullement.

Lire la suite : ...

Bobo pas content - Mélancolies identitaires

Mark Fortier
Mélancolies identitaires. Une année à lire Mathieu Bock-Côté
Montréal, Lux Éditeur, Collection Lettres libres, 2019, 176 pages

Le 5 novembre 2019, le cahier « Lire » du journal québécois Le Devoir proposait un grand entretien avec Mark Fortier, éditeur à la maison d’édition de gauche LUX, sociologue et essayiste. L’homme venait en effet de commettre un essai intitulé Mélancolies identitaires : une année à lire Mathieu Bock-Côté, un livre qui en dit long sur l’état décadent de l’écosystème intellectuel québécois d’aujourd’hui, après presque 60 années de monopole idéologique libéral progressiste.

Lire la suite : ...

Sous-catégories

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.

Mémoires présentés récemment