La douloureuse aventure du PCAA

La finance, c’est l’art de faire passer l’argent de main en main jusqu’à ce qu’il disparaisse!

Cet article a fait l’objet d’une mention d’honneur pour le prix André-Laurendeau 2009

Si M.Rosaire Morin, l’ancien directeur de L’Action nationale, était encore parmi nous, il aurait sans doute commenté avec beaucoup d’à propos le bilan désastreux de la Caisse de dépôt et placement du Québec (la CDPQ) en 2008, particulièrement la douloureuse aventure du « papier commercial adossé à des actifs » (le PCAA) dans laquelle la CDPQ a « investi » 12.8 milliards $. Et il l’aurait fait avec beaucoup de rigueur et de discipline. Je vais donc poursuivre la tradition tout en lui rendant hommage.