Brexit et frontières

Le Brexit à la croisée des chemins – ou de la lucidité stratégique de Boris Johnson

Postdoctorant ÉNAP. Ce texte a été rédigé entre les 15 et 21 novembre 2019.

Ainsi donc, trois ans et demi après le référendum de juin 2016 sur la sortie de l’Union européenne (U.E.) et la démission du premier ministre David Cameron ; deux ans et demi après les élections générales britanniques de juin 2017 ayant fait perdre aux conservateurs de Theresa May leur majorité parlementaire ; deux ans et demi également après le début officiel des négociations entre le Royaume-Uni (R.-U.) et l’U.E. ; plus d’un an après la conclusion d’une première entente entre ces deux parties ; plus de huit mois après le premier report de la date d’entrée en vigueur du Brexit, d’abord fixée au 29 mars 2019, puis au 30 juin 2019, puis au 31 octobre 2019, puis au 31 janvier 2020 ; sept mois après les élections européennes de mai dernier ; plus de 120 jours après l’entrée en fonction du nouveau premier ministre Boris Johnson et enfin plus de 90 jours après sa prorogation « inconstitutionnelle » du Parlement, le R.-U. est de nouveau en campagne électorale et connaîtra son sort le 12 décembre 2019. Alors que vous lisez ces lignes, chers lecteurs et lectrices, vous êtes au fait des résultats de cette élection charnière ; je ne peux donc vous en proposer qu’une brève rétrospective analytique afin que vous puissiez bien déterminer s’il s’agit plus vraisemblablement d’un dénouement ou, plutôt, d’un énième retour à la case départ.

Lire la suite : ...

Le Brexit en Irlande du Nord

Là-bas, au Connemara on sait tout le prix de la guerre…
Là-bas, au Connemara on n’accepte pas la paix des Gallois ni celle des rois d’Angleterre…
Michel Sardou, « Les Lacs du Connemara », 1981

Depuis la campagne du Brexit, suivie des résultats du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, nous avons assisté dans la presse française – ainsi que dans une « opinion publique » plus ou moins informée – à l’ouverture d’un « débat1 » confinant parfois à l’hystérie. En effet, alors que son objectif annoncé était d’informer les citoyens sur le processus en cours et sur ses conséquences, il s’est finalement transformé en production d’un ensemble de commentaires, analyses et prédictions catastrophistes visant à démontrer d’une part que la majorité des électeurs s’était « trompée », abusée par des élites mal intentionnées, et d’autre part que les citoyens britanniques (et européens) allaient maintenant payer au prix fort cet aventurisme irresponsable.

Lire la suite : ...

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.

Mémoires présentés récemment