Avril-Mai 2020

Vol. CX, nos 4-5

Retrouver le Québec réel

Une des découvertes les plus étranges que la pandémie nous a permis de faire, c’est celle de tous ces acronymes, produits du génie technocratique, de tous ces organismes, de toutes ces agences aux titres alambiqués qui ont pour mission de veiller sur la santé de la population. Réunis, ils donnent l’impression de former un vaste labyrinthe, et même, pour reprendre à Borges sa formule du « Jardin aux sentiers qui bifurquent », un « labyrinthe de labyrinthes » conçu précisément pour perdre ceux qui osent s’y aventurer, pour rendre fous les esprits les plus aiguisés. Les CHSLD, les RPA, les RPANC, les CISSS – ex-CSSS – qui incluent les CLSC, les CR et les CPEJ, les CIUSSS qui regroupent les RUIS, les RI, les RTF, les SAPA, la DRHCAJ, la DRMG, et j’en passe, toutes ces instances administratives semblent moins avoir pour fonction de nous donner accès au réel que de le maintenir à distance, dans un espace à part, auquel seuls les initiés et autres grands prêtres de la fonction publique peuvent accéder. À les écouter parler de ces choses, on a l’impression d’entendre une glossolalie, la langue des anges : nous nous trouvons devant des entités abstraites présentées sous une forme mystérieuse, fantômes parmi les fantômes, comme dans un poème de Mallarmé, où les mots ont été libérés de leurs attaches, sont devenus des signifiants sans signifié, des « abolis bibelots d’inanité sonore ».

Cette tendance à user des mots comme de subterfuges, comme pour ruser avec le réel, on la connaît trop bien. Dès qu’il est question de parler de la différence québécoise, de son histoire et de son devenir, on multiplie les euphémismes et les formules atténuées, comme s’il fallait sans cesse manifester dans le langage la nécessité du compromis (au Québec, c’est bien connu, il y a toujours moyen de moyenner), qu’il fallait aménager linguistiquement l’incapacité à réaliser le projet de pays, aussi bien d’ailleurs que l’incapacité à y renoncer, rationaliser l’impuissance à coups d’oxymores et de paradoxes savants. En matière politique, on s’est servi des mots aussi bien pour freiner les élans d’affirmation (mine de rien, nous sommes passés de l’indépendance à la souveraineté, de la souveraineté-association au mandat de négocier) que pour cacher certaines vérités désagréables (tout ce qui était jadis « provincial » est devenu « national » : les parcs, la capitale, les politiques), comme pour se maintenir à cheval sur la clôture, pour garder toutes les portes ouvertes et ne franchir le pas d’aucune, pour compter sur un Québec fort dans un Canada uni. La rhétorique fédérale nous a d’ailleurs enrobés dans la même guimauve, s’employant sans relâche à nier la différence québécoise tout en faisant mine de la célébrer, au prix d’un écart toujours plus grand entre les mots et les choses.

Accès abonné

Déclassement social et solidarités familiales

Deux tragédies sont entremêlées durant cette pandémie, une grande, visible, et une petite, invisible. La grande a été beaucoup commentée, discutée, diagnostiquée. Elle s’est déroulée dans les foyers de personnes âgées. La petite, peu visible à l’œil nu, a largement été passée sous silence. Ses séquelles vont prendre un peu plus de temps à se concrétiser. Cette petite tragédie, c’est le mouvement de déclassement social qui va frapper la jeunesse québécoise dans les dix, voire les vingt prochaines années. Je ne veux pas ici minimiser l’ampleur de la première tragédie. Mais il me semble qu’on doit immédiatement réfléchir aux répercussions sociales et économiques pour les jeunes personnes (déjà ou bientôt) engagées sur le marché du travail. Comprendre l’expérience de déclassement, qui frappe déjà la société québécoise, permet à mon sens d’anticiper les prochaines lignes de fractures qui seront au cœur des enjeux politiques de demain.

Accès abonné

Sous-catégories

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.

Mémoires présentés récemment