La grande alliance René Lévesque-Claude Ryan

Durant tous les événements qui se déroulèrent en octobre 1970, de l’enlèvement du diplomate britannique James Richard Cross, le 5 octobre 1970, par la cellule Libération du Front de libération du Québec (FLQ), puis de celui du ministre Pierre Laporte, le 10 octobre, par la cellule Chénier, jusqu’à l’imposition de la Loi sur les mesures de guerre1 par le gouvernement fédéral de Pierre Elliott Trudeau, dans la nuit du 16 octobre, tous ces événements ont constitué un point de rupture dans l’histoire du Québec. Avec la capture des ravisseurs de M. Laporte, à la fin de décembre, et le départ de l’armée canadienne du Québec, le 4 janvier 1971, la crise d’Octobre prend fin. Cinquante ans après ces événements, on s’interroge encore sur le combat entre les néonationalistes canadiens, les nationalistes québécois et les souverainistes.

Accès abonné

Tagged under: OCTOBRES,

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.

Mémoires présentés récemment