2019couverturesBAN

Numéros publiés en 2015

Le bilinguisme rend-il riche ?

L’insertion dans le réseau anglais explique le succès du bilinguisme

Mythe ou réalité ? Le bilinguisme aurait permis aux francophones de réaliser une fulgurante ascension socio-économique, de rattraper et de dépasser les anglophones, de prendre le contrôle de leur propre économie...

Ce n’est pourtant pas l’acquisition de l’anglais qui a permis aux francophones de mieux performer économiquement, mais plutôt l’intégration de bon nombre d’entre eux au sein d’un réseau d’institutions et d’entreprises de langue anglaise en sérieux mal de main-d’œuvre.

La communauté d’origine protestante (essentiellement britannique) et ses privilèges historiques ont servi de socle sur lequel s’est greffé et développé un réseau d’institutions et d’entreprises fonctionnant en anglais. Cette communauté a connu une réduction spectaculaire. Ce faisant, sa « disparition » a ouvert la voie à l’implantation d’un réseau complet de services publics de langue anglaise, offrant des centaines de milliers d’emplois à plus de 800 000 « néo-anglophones ». Et comme tous les anglophones ne font pas nécessairement ni uniquement partie du réseau de langue anglaise, l’explosion du nombre d’anglophones a entraîné la bilinguisation des services de langue française, facilitant la vie en anglais partout sur le territoire québécois. Sans cette redéfinition de la communauté, sans l’extension du réseau de langue anglais et sans la bilinguisation du réseau de langue française, phénomènes permettant à l’anglais de renforcer son statut de langue de travail nécessaire et incontournable, les exigences de bilinguisme au Québec se seraient presque exclusivement limitées aux emplois jouant le rôle d’interface1 entre le Québec et le monde anglophone qui l’entoure.

Les beaux jours de la communauté d’origine britannique appartiennent désormais au passé. À l’opposé, ceux de la communauté anglophone ont fait preuve d’une vitalité extraordinaire, laissant entrevoir un avenir des plus prometteurs.

Lire la suite

Sous-catégories

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.

Mémoires 2019