banniereprojetmiguash

Récit d’une vie citoyenne dans Ahuntsic

En décembre 2001, dans une salle de l’hôtel du Parlement à Québec, siège une commission parlementaire portant sur la réorganisation et la démocratisation des Offices municipaux d’habitation du Québec. Cette commission se tient dans le cadre des fusions municipales mises de l’avant par le gouvernement. La ministre péquiste Louise Harel1 et la députée libérale Fatima Houda-Pépin2 reconnaissent Monik Desjardins en tant que première locataire élue au Conseil exécutif de l’Office municipal d’habitation de Montréal. Monik Desjardins, citoyenne d’Ahuntsic, locataire dans une habitation à loyer modique (HLM), participe à cette commission parlementaire publique pour faire valoir la position de la Fédération des locataires d’HLM du Québec. Quelques mois plus tôt, en septembre 2001, Josée Boileau du journal Le Devoir publie un article intitulé « Un toit, une voix » où elle présente Monik comme une femme timide qui a pris sa place en tant que citoyenne au Québec.

Accès abonné

Collections numériques (1917-2013)

action couv 1933Bibliothèque et Archives nationales du Québec a numérisé tous les numéros de L'Action française et de L'Action nationale depuis 1917.

Vous pouvez utilisez cet outil de recherche qui vous permettra — si vous cliquez sur « préciser la rechercher » — de ne chercher que dans L'Action nationale ou dans L'Action française.

Mémoires 2019