La commission Tremblay – Primeur

Extrait de l’ouvrage posthume de Michel Sarra-Bournet Le patronat québécois dans l’après-guerre à paraître le 28 avril 2021 aux Presses de l’Université de Montréal

La Commission royale d’enquête sur les problèmes constitutionnels (commission Tremblay) est un cas type fort pertinent. Elle a été mise sur pied par Maurice Duplessis à l’instigation de la Chambre de commerce de la province de Québec, inspirée par celle de Montréal. C’était la première grande commission d’enquête du Québec. Le gouvernement fédéral avait plusieurs longueurs d’avance dans ce domaine. On n’a qu’à mentionner la commission Rowell sur les relations fédérales-provinciales (1937-1940) et la commission Massey sur l’avancement des arts, des lettres et des sciences au Canada (1949-1951). Dans les deux premiers cas, les enquêtes visaient à préparer le terrain pour un geste politique important de la part du gouvernement : une centralisation du pouvoir fiscal et l’intervention du gouvernement fédéral dans le domaine de la culture. La commission Tremblay avait aussi des visées politiques. Absente de la stratégie de Duplessis, elle devint vite une arme de choix dans sa lutte contre Louis Saint-Laurent au sujet des pouvoirs fiscaux respectifs de Québec et d’Ottawa.