Oeuvre du mois – Maggie Napartuk

Maggie Napartuk
Lunettes de soleil, linogravure, 2017

Œuvre présentée dans le cadre de l’exposition Résurgence : L’estampe au Nunavik 2014-2019 du 2 octobre 2021 au 9 janvier 2022 au Musée d’art de Joliette

En couverture du numéro de Janvier 2022

À propos —

L’exposition Résurgence : l’estampe au Nunavik 2014-2019 regroupe une soixantaine de linogravures réalisées dans le cadre d’ateliers itinérants donnés dans neuf communautés du Nunavik. Maggie Napartuk et Qumaq Mangiuk Iyaituk, deux artistes du Nunavik engagées dans le projet depuis ses débuts, se sont jointes à Lyne Bastien, artiste montréalaise qui a contribué à la relance de l’estampe dans la région, pour assurer le commissariat de l’exposition.

Cinquante ans après les premières expériences en gravure à Puvirnituq à la fin des années 1960, un constat s’impose : les artistes inuits demeurent fidèles à eux-mêmes ainsi qu’à leurs valeurs et symboles ancestraux. La majorité des images créées par les artistes contemporains évoquent des traditions et des coutumes inuites témoignant d’un profond désir de garder cette culture vivante. Résurgence fait état d’une pratique actuelle au Nunavik avec une collection d’estampes donnant à voir la réalité inuite dans toute sa richesse et sa diversité.

L’exposition est intégrée au circuit des expositions parallèles de la 12e Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières. Elle est également le fruit d’un partenariat avec l’Institut culturel Avataq qui prête les linogravures de sa collection pour l’événement du Musée d’art de Joliette. De plus, grâce au soutien d’Avataq, une version réduite de Résurgence sera présentée en 2022 dans différentes communautés du Nunavik et un catalogue sera publié.
Cette exposition, présentée par le Musée d’art de Joliette en collaboration avec la Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois‑Rivières et l’Institut culturel Avataq, bénéficie du soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec et de la Société Makivik.

Commissaires : Maggie Napartuk, Qumaq M. Iyaituk et Lyne Bastien